À Lyon, rien ne va

Très décevants pour leur grand retour en Ligue des Champions, les Lyonnais ont concédé le nul face à une équipe belge motivée et courageuse, puisqu'elle a joué en infériorité numérique pendant une grande partie de la rencontre. Pas de quoi prendre confiance, à quelques jours du choc face à l'OM...

Lyon a donc fait match nul à Gand, une équipe qui participe pour la première fois à la Ligue des Champions et qui n'est pas considérée comme une terreur du football européen. Pourtant, avec ce 1-1, l'OL s'en tire plus que bien. Pas au regard du penalty raté par Lacazette en fin de match, évidemment. Mais ce nul est un mauvais résultat qui sanctionne la pâle copie des Lyonnais, pourtant bien aidés par les décisions d'arbitrage. Les Belges, quant à eux, ont développé un jeu de très bonne qualité devant leur public.

La première mi-temps a été effroyable pour les hommes de Fournier. Ils auraient dû se retrouver à dix très rapidement après un tacle épouvantable de Ferri sur une jambe belge. Ce geste ne lui a finalement valu qu'un jaune clément de la part de l'arbitre écossais, qui n'a pas eu la même indulgence avec Dejaegere, expulsé un peu avant la mi-temps pour une semelle similaire sur Gonalons. Des décisions à l'avantage des Lyonnais, auxquelles il faut ajouter une action extrêmement ambigüe de Morel dans sa propre surface. En terme de football, le puissant et très intéressant Depoitre s'est montré le plus dangereux dans le premier acte, trouvant même la barre transversale de Lopes. Dans l'ensemble, les Gantois ont développé un jeu cohérent avec beaucoup de verticalité, de la précision et de la confiance. Des choses qu'on ne voit quasiment jamais en Ligue 1 de la part d'une équipe avec un tel budget. 

En seconde période, il y a eu un peu de flottement de la part des locaux, qui évoluaient donc à 10 contre 11. L'entrée de Jallet, au-delà de son but, a beaucoup apporté à Lyon, d'autant plus que Rafael avait été catastrophique en première période. L'arrière droit, sur un corner injustement sifflé - pour insister au niveau de l'arbitrage - mais bien tiré par Valbuena, a bien coupé la trajectoire au premier poteau. On pensait qu'avec cette ouverture du score et cette supériorité numérique, les Lyonnais allaient être beaucoup plus sereins. Ça n'a pas été le cas. Ils ont fait preuve d'un manque de précision et de confiance inquiétant.

 

Dur pour Lacazette 

Ils ont finalement été rejoints au score sur un but de Milicevic, qui a lui aussi réalisé une grande partie. Derrière, il y a eu pas mal d'actions belges qui auraient mérité mieux, jusqu'au fameux penalty obtenu par le jeune Kalulu. Lacazette l'a tiré fort au centre et le gardien l'a bien repoussé. C'est dommage pour l'attaquant rhodanien parce que c'était sûrement son meilleur match depuis le début de la saison. Il était plutôt en jambes, se créant des espaces et tentant des choses intéressantes. Il était surtout bien au-dessus de Beauvue et Valbuena. Ce penalty va ralentir sa quête de confiance. 

Durant quasiment toute la rencontre, les milieux de terrain lyonnais ont souffert. Gonalons a été extrêmement prudent, Tolisso s'est montré imprécis alors que Ferri a été totalement à la rue. Ça fait beaucoup, même s'il faut une nouvelle fois féliciter cette équipe belge pour sa remarquable prestation. Toutefois, ce n'était "que" Gand, l'équipe supposée la plus faible de cette poule. Il va donc falloir que les Lyonnais réagissent extrêmement rapidement surtout que dans quelques jours, il y a un autre déplacement un peu coton qui les attend à Marseille, cette fois en Ligue 1.

 

Pierrot