C'est dur après l'Europe...

L'OM est fatigué mais continue de gagner, Lille joue mieux mais n'y arrive pas. Lyon est toujours invaincu et Bordeaux fait du surplace. Un dimanche de Ligue 1...

Dimanche, on avait quatre équipes engagées la semaine écoulée en C1 et en C3. Bilan : trois nuls et une victoire très compliquée. Celle de l'OM en l'occurrence, qui a battu Evian en rendant sa plus pâle copie depuis le début de la saison. Une tête d'Amalfitano sur un coup-franc de Valbuena, seule réelle occasion olympienne du match, a suffi à sceller le score d'un match pendant lequel Andersen n'a strictement rien eu à faire.

En revanche, les Hauts-Savoyards ont mis Mandanda à contribution, notamment sur la tête de Mensah. Mais l'OM a tenu bon et engrange donc un 6e succès consécutif en Ligue 1. Alors on est loin de la prestation aboutie de Nancy, mais le résultat est là. Un début de championnat canon qui nous promet déjà un OM-PSG bouillantissime…

Avant cela, Bordeaux avait concédé le nul à Chaban-Delmas face à Ajaccio. Les Girondins qui ont payé leur débauche d'énergie de jeudi en Europa League. Ils ont pourtant mené deux fois dans ce match, grâce à deux jolis buts de la tête, le premier tout en puissance par Henrique, le second tout en suspension par Gouffran. Mais les Corses font du jeu cette saison et ils ont su réagir à chaque fois.

Vercoutre sort le grand jeu

Et notamment sur la première égalisation, signée Ricardo Faty. Voilà un joueur qui s'est pas mal baladé entre Nantes et la Roma via le Bayer Leverkusen, qui a eu du mal à faire sa place dans ses équipes précédentes, et qui a l'air de trouver ses marques à l'ACA. Il n'est déjà plus tout jeune (26 ans) mais est en train de devenir un joueur intéressant.

Et puis en soirée, le choc de la 6e journée opposait le LOSC et l'OL. Un match qui nous avait souvent ravi ces dernières saisons, notamment le fameux 4-3 d'il y a 3 ans avec le triplé de Lisandro. Ce qui n'a pas changé, c'est que l'Argentin marque toujours… A contrario des Marseillais, les Lillois eux, ont sans doute réalisé leur prestation la plus aboutie depuis le début de la saison. Avec plus de réalisme et sans un très bon Vercoutre, Lille aurait remporté ce match sans frémir.

Vercoutre qui a sorti le grand jeu face à Mendes et sur la talonnade de Payet, a empêché son équipe de sombrer après l'ouverture du score de Roux, sur une action entachée d'un hors-jeu. Globalement, on a l'impression que sur ce match, les Lillois ont réussi à gommer leur défaut principal de ce début de saison, à savoir leur manque de percussion. En laissant le ballon à l'OL, Lille a eu plus d'espace pour se projeter vers l'avant.

Garde s'en contentera

Payet, Mendes et Roux se sont engouffrés dans les boulevards qui s'ouvraient devant eux, ont apporté du punch à l'attaque lilloise, et ont offert la possibilité à l'équipe nordiste de développer du jeu direct, avec des joueurs qui percutent balle au pied (moins de 350 passes et seulement 44% de possession de balle au final). Ca a failli être payant face à Lyon. Failli seulement, car Lisandro est sorti de sa boîte pour inscrire son traditionnel but.

On n'a quasiment pas vu Licha de tout le match. D'ailleurs, il a touché 25 ballons en tout. Un total famélique. Mais c'est le Lisandro qu'on voit depuis le début de la saison. Transparent pendant 89 minutes, mais toujours là pour planter un but décisif, et bien souvent dans les vingt dernières minutes. C'a encore été le cas au Grand Stade Lille-Métropole, avec ce petit pont sur Mavuba et cette frappe rasante de 30 mètres qui termine dans le petit filet.

Grâce à son capitaine, l'OL reste invaincu cette saison. Comme l'OM, le PSG, Lorient et Bordeaux. En souffrant certes, mais il n'a toujours pas perdu. Vu la physionomie du match, Rémi Garde s'en contentera largement.

Pierrot