France-Argentine : les notes des Bleus

Lloris (5) : Un match frustrant pour lui parce qu’il n’a pas eu un arrêt à faire et a pris trois buts. La frappe de Di Maria est intouchable, le but de Mercado est une déviation chanceuse et le troisième signé Agüero est une tête à bout portant.

Pavard (7) : Voilà un garçon dont on a loué les qualités défensives par rapport aux qualités offensives de Sidibé. Et en fin de compte, il a été beaucoup plus intéressant sur le plan offensif que défensif aujourd’hui. Notamment avec cette égalisation somptueuse d’une demi-volée couchée du pied droit, un but capital qui a remis les Bleus dans le sens du match. En revanche, il est trop large au marquage sur le premier et le troisième but. Mais bon, ça reste une très bonne surprise à mettre au crédit de Deschamps qui est allé le chercher à Stuttgart.

Varane (6) : Beaucoup de sérénité et quelques bonnes interventions. Alors évidemment, sa participation au jeu était très minime mais il y avait de quoi se méfier vu le pédigrée des joueurs en face. Globalement, je vois quand même un bon Varane depuis le début de cette Coupe du Monde.

Umtiti (5) : Quelques bonnes interventions également de la part du Barcelonais que j’ai quand même trouvé un peu trop nerveux sur l’ensemble du match.

Hernandez (6) : Comme Pavard, son apport offensif a été considérable vu qu’il est impliqué sur deux buts. Mais il a été beaucoup trop souvent pris dans son dos. Et il est quand même très truqueur et nerveux. il faut qu’il progresse dans ces secteurs de jeu.

Kanté (6) : Il s’est souvent retrouvé dans la zone de Messi, à moins que ce ne soit Messi qui se soit retrouvé dans la sienne. Il s’est donc focalisé sur l’aspect défensif, ce qui était important dans un match où les Bleus se sont plusieurs fois retrouvés en difficulté. Un match satisfaisant.

Pogba (5) : Rien à dire au niveau de l’activité. Mais au niveau de l’apport dans le jeu, mis à part une très belle transversale sur Mbappé en première période, on ne l’a pas suffisamment vu. Il faut dire qu’il n’a pas été ménagé par les Argentins. On attend encore mieux de luI.

Matuidi (7) : C’est vraiment dommage qu’il ait pris ce carton jaune qui le privera du quart de finale parce qu’on a retrouvé le Matuidi qu’on aime et dont l’équipe de France a besoin : combatif et accrocheur. Il a gagné beaucoup de duels sur le plan défensif. Et sur le plan du jeu il est impliqué sur les deuxième et quatrième buts. Il manquera en quart.

Griezmann (5) : Dans la colonne « crédit », il y a ce magnifique coup-franc sur la barre et ce péno transformé. Dans la colonne débit, j’ai envie de dire qu’il y a tout le reste. Je ne l’ai pas trouvé très influent dans le jeu et il est encore loin du Griezmann de l’Atlético. Je ne sais pas à quoi ça tient, mais je ne le trouve pas au top physiquement.

Mbappé (9) : On attendait qu’il sorte un grand match en équipe de France. C’est arrivé ce soir contre l’Argentine, en huitième de finale de la Coupe du Monde. Je suis encore scotché par son accélération sur 70 mètres qui provoque le penalty. Il a tout de suite été la cible numéro 1 des Argentins qui l’ont bien mailloché. Un premier but sur lequel l’enchaînement est très joli et le gardien argentin pas inspiré. Le second est parfaitement joué avec ce plat du pied impeccable. Le plus jeune joueur de l’histoire de la Coupe du Monde à réaliser un doublé depuis… Pelé. Quand on a dit ça, on a tout dit. Voilà, maintenant, je vais me délecter de voir ceux qui l’ont critiqué être obligés d’en dire du bien. Même quand il ne parle pas à la presse, tout le monde dit qu’il a le boulard. Après ce match, il a peut-être des raisons de l’avoir…

Giroud (4) : Une bonne passe décisive à Mbappé et il faut aussi se demander si le fait de servir de point de fixation n’a pas profité au double buteur de la soirée. À part ça, il s’est fait manger par Otamendi comme il s’était fait manger par Kjaer face au Danemark et va devoir hausser son niveau car il va avoir affaire à des défenseurs centraux - qu’ils soient portugais ou uruguayens - autrement plus teigneux que les tracteurs argentins. Ça risque d’être compliqué pour lui.

On se retrouve tout à l’heure pour l’analyse.

Pierrot