France - Irlande : l'analyse

Honnêtement, je ne vois pas l'intérêt de jouer un match amical face à une opposition aussi faible. Alors certes, les Irlandais se sont battus avec courage, ils ont essayé de défendre le plus possible et n'ont pas pris ce match par dessus la jambe. C'est évidemment à mettre à leur crédit. Mais bon, on peut difficilement faire l'éloge de l'équipe de France après cette rencontre face à une équipe composée principalement de joueurs de D2 voire de D3. Il faut quand même qu'il y ait une opposition à peu près valable pour juger et tirer des conclusions.

On peut cependant noter que l'équipe de France a finalement joué en 4-4-2. Dans les faits, Fekir était positionné en retrait par rapport à Mbappé qui tournait autour de Giroud. Sur le plan des satisfactions, il faut souligner la bonne rencontre des deux latéraux, qui passaient un test hier soir. Que ce soit Sidibé pour son activité globale ou Mendy pour sa première mi-temps, les deux joueurs ont prouvé qu'on pouvait compter sur eux. C'est une très bonne nouvelle. Au milieu, Tolisso a quant à lui confirmé qu'il était bien plus qu'une simple doublure de Pogba.

Avec les cadres contre l'Italie ?

Devant, Giroud continue de marquer et a au passage égalé Zidane. Aligné à la place de Griezmann au coup d'envoi, Fekir a montré de belles choses. Mais que dire de la prestation technique de Kylian Mbappé ? Il a survolé la rencontre et a apporté un petit zeste de plaisir. Sans lui, ce match aurait été une immonde purge. Heureusement que le Parisien était là pour donner un peu d'éclat et de fantaisie à cette partie.

Maintenant, les regards sont tournés vers l'Italie. On peut légitimement penser que l'opposition sera d'un bien meilleur niveau. Je ne sais pas si Varane va jouer mais on devrait retrouver Kanté, Pogba et Griezmann. En attendant, retenons simplement que la France a gagné son premier match de préparation sans prendre de but et dans des conditions climatiques très pénibles. Je ne suis pas sûr qu'on puisse tirer d'autres enseignements de cette partie mais dans l'esprit de Deschamps, tout va bien. Et on peut difficilement le contredire...

Pierrot