Insouciance vs expérience

Même si, une fois de plus, les matchs retours ne se sont pas déroulés exactement comme on l’attendait, le Real et Liverpool sont donc les deux finalistes de cette Ligue des Champions 2017-2018. Je ne pensais pourtant pas qu’un Bayern aussi diminué par les absences (Neuer, Boateng, Vidal, Coman, Robben) allait poser autant de problèmes au Real. Les Bavarois ont ouvert le score très tôt par Kimmich mais au terme d’une séance de possession de balle assez incroyable des Madrilènes, Benzema a vite égalisé de la tête.

Evidemment, le momentum de ce match, c’est l’incroyable bourde d’Ulreich, qui a offert le second but merengue sur un plateau à Benzema. Alors, moi je l’aime bien Karim, il a été très bon dans cette demi-finale retour. Mais quand je lis les commentaires sur sa prestation, à base de « est-ce que Deschamps a regardé ? », de « Benzema est le meilleur attaquant français », je ne comprends pas. Alors les huit mois qui viennent de s’écouler, la perte de sa place de titulaire, ses 5 pauvres buts en championnat et sa saison globalement mauvaise, on oublie tout ? La presse espagnole a bien résumé le truc : « Karim, tu es pardonné ». Non, ce doublé n’efface pas son année très compliquée.

On ne peut pas dire non plus que le Real ait fait un grand match. Marcelo, il est formidable en attaque, mais pour ce qui concerne la défense c’est du niveau de Daniel Alves. Et puis il y a encore une fois ces décisions arbitrales étranges. J’ai du mal à comprendre qu’on ne donne pas penalty sur la main de Marcelo, le Brésilien lui-même ayant admis qu’il y avait bien main. Le problème, c’est que ces décisions litigieuses sont toujours en faveur des mêmes équipes et ça devient, sinon suspect, du moins assez lassant.

Finale spectaculaire à Kiev

Maintenant, le Bayern pourra aussi regretter son inefficacité offensive. Et s’en prendre à Ribéry qui a été très remuant mais pas du tout décisif et qui a, à l’aller comme au retour, raté deux contrôles de balle qui allaient lui ouvrir le chemin du but, ou à Lewandowski qui a été totalement inexistant sur les deux matchs. À l’arrivée, c’est une qualification globalement logique du Real, qui aura donc été hyper impressionnant à l’extérieur lors de ces confrontations à élimination directe puisqu’il a gagné à Paris, à Turin et à Munich, mais pas bon du tout à Bernabeu.

Dans l’autre demi-finale, si on regarde le score du match au Stadio Olimpico, on peut avoir l’impression que les Romains sont passés tout près de l’exploit. Or, il n’en est rien. Liverpool a mené 2-1 avant la demi-heure de jeu et jamais la Roma n’a donné l’impression d’y croire vraiment. Le penalty du 4-2 inscrit par Nainggolan l’a été à la toute fin des arrêts de jeu et l’arbitre a sifflé sur l’engagement ce qui n’a laissé aucune chance au suspense. Les Anglais n’ont pas tremblé car ils ont donc encore marqué lors de ce match, ce qui porte leur total à 40 buts en 12 matchs de LDC cette saison. Et encore, Firmino et Salah sont passés à côté de leur match.

Défensivement en revanche, ça me paraît assez friable, à commencer par le dernier rempart de cette équipe, Karius. J’ai peut-être un peu exagéré en le qualifiant sur C8 de passoire, mais pas tant que ça. C’est peu dire qu’il n’inspire pas confiance, à l’image de son intervention sur la frappe d’El Shaarawy qui mène au but de Dzeko. Est-il possible de battre le Real en finale de Ligue des Champions avec un gardien aussi faible ? Perso, j’ai des doutes. En tout cas, le Real sera le grand favori de cette finale. Maintenant, vu les qualités offensives des deux équipes et vu leurs failles en défense, on peut s’attendre à une finale spectaculaire à Kiev.

Pierrot