Italie - France : les notes des Bleus

Le gang des « K » (Koscielny Kurzawa, Kanté) au top, Matuidi à la cave et pas mal de mecs en phase de reprise : mes notes sont ici.

Mandanda (6) : Il ne peut rien faire sur le but de Pellè car le ballon passe entre les jambes de Varane. Le reste a été très propre. Pas bien compliqué certes, mais propre.

Sidibé (6) : On ne peut pas dire que Sidibé rime avec inhibé puisque le néo-Monégasque a pris un carton jaune dès la 4e minute de jeu. Beaucoup de bons jaillissements, un apport offensif relativement moyen mais pour une première sélection, ça reste satisfaisant. 

Varane (6) : Un seul reproche à lui faire, c’est qu’il est beaucoup trop loin au marquage sur le but de Pellè. Mais à part ça, il a été relativement souverain, notamment dans le jeu aérien. Peut mieux faire à la relance. 

Koscielny (7) : Lui, on ne le complimente jamais. Et pourtant, il est toujours là et il est toujours aussi intransigeant dans son rôle de stoppeur. Il a gagné quasiment tous ses duels. C’est un élément de base de cette équipe de France. Beaucoup plus qu’on veut bien le dire. 

Kurzawa (7) : Un début de match un peu timide, à l’image de l’équipe. Mais il s’est vite enhardi, d’abord avec beaucoup d’interventions à une touche, puis avec cette remise de la tête décisive pour Giroud et enfin avec ce joli but en angle très fermé en fin de rencontre. Il en est à 4 buts en 5 matchs cette saison et confirme qu’offensivement, il est un joueur de très haut niveau. Il faut juste qu’il fasse un peu plus attention au niveau défensif mais on n’oubliera pas de noter qu’il avait en face de lui le meilleur joueur italien avec Candreva. Un retour en EdF brillant.

Kanté (7) : Comme pour Varane, le seul reproche qu’on puisse lui faire concerne le but de Pellè puisque c’est lui qui se fait prendre de vitesse par Eder. Mais sinon, c’est insensé ce qu’il court ! Il est partout, il compense pour tout le monde… Son activité physique est proprement ébouriffante. 

Pogba (6) : Deux passes décisives dans ce match, même si la première résulte surtout de l’erreur de Chiellini. Pas mal chahuté par le public de Bari - qui devait donc compter beaucoup de supporters de la Juve - il a longtemps été cahin-caha, avec toujours ce positionnement un peu flou, alors que cela semble désormais beaucoup plus clair à Manchester où il évolue plus haut, en soutien des attaquants. Chez les Bleus, on a l’impression qu’il dilue un peu sa technique dans des remontées de balle inutiles pour un joueur de son gabarit. Mais bon, son match reste très, très correct. 

Matuidi (3) : On peut volontiers admettre et comprendre que son début de saison au PSG ne le place pas dans les meilleures conditions psychologiques. Mais il est clair que physiquement il est hors du coup, il n’a quasiment fait que des passes latérales, n’a pas gagné un duel, n’a rien apporté au jeu… C’était un peu triste de le voir comme ça. 

Griezmann (4) : Un match insuffisant mais c’est un peu logique dans la mesure où il est en phase de reprise. Il a essayé de faire jouer ses coéquipiers, mais il manquait de jus et de précision. 

Martial (6) : On ne l’a pas beaucoup vu, mais il a inscrit son premier but en équipe de France dans ce face-à-face avec Buffon. Et il en avait grandement besoin de ce but qui devrait le mettre en confiance pour la suite. 

Giroud (6) : Un match typique du Gunner. Dans le jeu, il est toujours maladroit techniquement et a du mal à garder la balle. Mais sa seule occase potable finit au fond. Et de façon impeccable avec cette frappe en pivot du gauche. Avec 12 minutes de jeu dans les jambes depuis l’Euro, c’est tout à fait respectable. 

Remplaçants : Payet (4) n’a, lui non plus, quasiment pas joué avec West Ham et n’y est pas du tout physiquement. Il n’avait pas sa justesse de pied habituelle et n’était clairement pas prêt. Même topo pour Gignac (4) qui n’a - comme souvent, malheureusement pour lui - pas joué pendant la meilleure période des Bleus et a eu très peu de ballons à négocier. Dembélé fêtait sa première sélection et a semblé très intimidé, ce qui est bien compréhensible. Sissoko a montré une forme physique intéressante pour un mec qui s’est entraîné tout seul depuis l’Euro et était à Londres 24 heures plus tôt pour négocier son transfert à Tottenham. Bon en même temps, ce n’est pas sur le plan physique qu’on peut avoir des doutes avec lui. Enfin Digne et Umtiti ont trop peu joué pour être notés.

On se retrouve demain pour l’analyse.  

Pierrot