Marseille et Monaco déjà en retard

Ce dimanche a démarré par la nette et convaincante victoire de Lille sur Guingamp. Une équipe bretonne qui avait certainement beaucoup trop donné contre Paris et qui a été inexistante au stade Pierre-Mauroy. Il faut dire que les hommes de Kombouaré ont été menés 2-0 très rapidement, avec deux buts inscrits sur lesquels Pépé est directement impliqué, comme le troisième après le repos d’ailleurs. Deux ont été inscrits par Bamba, qui traînait sa misère à Saint-Etienne en refusant de prolonger et qui semble totalement revivre dans le Nord.

C’est assez incroyable de voir le niveau du LOSC après sa terrible saison dernière. Mais bon, les jeunes joueurs ont un an de plus, un peu plus d’assurance et de confiance aussi, Galtier a fait une vraie préparation et voilà le club nordiste nanti de 7 points en trois matchs. Difficile de dire si cela va durer mais c’est de toute façon déjà bien mieux que la saison passée à la même époque. 

On a ensuite eu droit à un match très curieux entre Bordeaux et Monaco. L’ASM réalise un début de saison assez médiocre au niveau du jeu et les Girondins comptabilisaient zéro point avant le match, avec l’ombre de Thierry Henry planant au-dessus du Matmut Atlantique depuis plusieurs jours - même si on a appris dans la soirée que Titi avait finalement décliné l’offre bordelaise.

Quand on ne pense qu’à vendre et faire du fric…

Bordeaux l’a emporté 2-1 dans les arrêts de jeu, Kamano donnant la victoire à son équipe d’un très beau tir enroulé face à une formation monégasque extrêmement faible, qui avait réussi un peu miraculeusement a égaliser sur un joli but d’attaquant du jeune Pellegri - pratiquement la seule chose probante du match côté azuréen. Le plus inquiétant, c’est que les cadres qui sont encore là, les quatre rescapés du titre de champion, ne sont pas dans le coup. Sidibé revient tout juste, Subasic est blessé, et Glik comme Jemerson sont à la ramasse. 

Quelque chose me dit que la saison de Monaco va être moins bonne cette année et il y aurait une certaine logique à cela. Quand on ne pense qu’à vendre et faire du fric, qu’on remplace des tauliers partis à Liverpool (Fabinho), à l’Atlético (Lemar) et à Wolverhampton (Moutinho) par des jeunes qui n’ont encore rien prouvé, la politique de la plus-value finit par se heurter à la réalité sportive. 

Et puis en soirée, je sentais bien que Rennes allait enquiquiner une équipe marseillaise qui n’est clairement pas prête. Ça n’a pas raté. Face à une équipe bretonne bien organisée et infiniment plus solide au milieu, avec Gélin, Grenier, Bourigeaud, Léa-Siliki et André face au duo Gustavo et Sanson, l’OM s’est retrouvé mené 2-0 au repos, avec un penalty concédé par Rami et une énorme faute de main de Pelé.

A la reprise, sans vraiment dominer son sujet ni déployer un plan de jeu très cohérent mais avec de l’énergie, de l’agressivité et de la vitesse, les joueurs de Garcia ont réussi à faire paniquer Rennes, d’abord apathique sur un corner qui a permis à Ocampos de réduire le score de près avant que Bensebaini ne marque un très joli but de la tête… contre son camp. C’est un mauvais résultat pour l’OM, qui pourra néanmoins se satisfaire d’avoir montré de belles ressources mentales. Du coup, le Monaco-Marseille de dimanche prochain opposera donc les deux équipes du Top 4 qui ne sont pas encore au point. On verra laquelle va se réveiller…

Pierrot