Monaco est inarrêtable

Si l'OM a flanché vendredi soir à Metz, Monaco a encore fait la démonstration de sa surpuissance offensive dans le derby face à Nice. Le PSG lui, inquiète toujours après sa victoire heureuse à Dijon.

Cette 23e journée avait commencé vendredi soir avec la victoire de Metz face à Marseille. Un succès obtenu grâce à une belle rigueur défensive face à une équipe de l'OM remaniée par Garcia après les 120 minutes jouées en Coupe face à Lyon mardi. Seulement, quand tu mets Bouna Sarr devant à la place de Gomis, c'est comme si tu jouais sans avant-centre.

Marseille a eu beaucoup de mal à se créer des occasions et c'est sur un coup-franc de Jouffre sur lequel Pelé est totalement à la ramasse que les Lorrains ont inscrit le seul but du match et gagné trois points importants. Une victoire qui annonçait la révolte des mal classés ce week-end, puisque Lorient a gagné à Lille - où deux nouvelles recrues ont débuté sans qu'on voit la différence avec le LOSC d'avant - sur un but d'Aliadière.

 Dans les autres matchs, Caen s'est imposé à Guingamp. Les Bretons ont eu pas mal d'occasions mais ont buté sur des Normands solidaires, qui repartent eux aussi avec trois points capitaux. À Bordeaux, on a eu droit à un match nul entre les Girondins et le Stade Rennais, soit les deux clubs qui ont le moins d'ambition en Ligue 1 par rapport à leur moyens financiers. Ménez a ouvert le score et Gourcuff, qui a été très bon, a égalisé. Enfin, grâce à un doublé de Mounié, Montpellier a gagné pour les débuts de Jean-Louis Gasset, qui va sans doute beaucoup apporter au club héraultais.

Toujours pas de progrès dans le jeu du PSG

Et puis, une fois n'est pas coutume, les trois premiers du classement jouaient samedi, à commencer par leader monégasque qui accueillait son dauphin Niçois pour un derby très attendu. Après un premier acte plutôt en faveur du Gym, la physionomie du match a totalement changé après le repos. Tout en faisant deux fois moins de passes que son adversaire, l'ASM a réussi à trouver l'ouverture, deux fois sur une super passe de Mendy, la première pour la tête de Germain, la seconde pour Falcao qui n'avait plus qu'à tacler dans le but vide.

C'est Lemar qui s'y est collé sur le deuxième but du Tigre à la conclusion d'un joli mouvement. Voilà, Cette saison, on sait que Monaco n'a pas besoin d'avoir la possession ni de faire beaucoup de passes pour se montrer très dangereux. La meilleure attaque d'Europe est impressionnante de justesse et de précision dans son expression offensive, avec un Bernardo Silva une nouvelle fois étincelant. Côté niçois, ça manquait clairement de poids offensif, à l'image d'un Balotelli très décevant.

En voyage à Dijon, le PSG a livré un match horrible. Le champion en titre s'est fait très sévèrement secouer en première période, avec notamment un poteau pour les Dijonnais et a ouvert le score de façon chanceuse sur un but de raccroc de Lucas. Deux minutes après, Tavares égalisait et jusqu'à la fin du match, Paris a balbutié son football. Je suis désolé, je ne vois toujours pas de progrès dans le jeu de ce PSG version Emery. L'équipe se contente de s'appuyer sur ses individualités, qui finissent évidemment par faire la différence, surtout face à un mal classé comme Dijon.

Le PSG était mal embarqué et s'en est sorti dans le dernier quart d'heure grâce à un deuxième but de raccroc signé Thiago Silva, qui a repris au pied du poteau une tête de Thiago Motta magnifiquement repoussée par Reynet, avant que Cavani n'aggrave le score en déviant dans le but un tir de Guedes.  Quand je vois les difficultés parisiennes à Dijon, je n'ose même pas imaginer ce que ça va donner contre le Barça...

Pierrot