Monaco met la pression sur Paris

Nantes en net progrès, Nice qui s’accroche, Monaco qui fait le job et Bordeaux qui rentre dans le Top 5 : voici tout ce qu’il faut savoir avant le Classico.

Cette 27e journée avait commencé à la Beaujoire, avec une nette victoire de Nantes sur Dijon, qui s’est concrétisée après le repos sur un penalty de Sala et un but exceptionnel de Pardo. C’est la deuxième fois de suite que les Canaris inscrivent trois buts à domicile et cela confirme qu’il y a vraiment quelque chose de changé depuis que Conceiçao a pris les rênes. Cette équipe joue beaucoup plus haut, est plus agressive, explose très vite vers l’avant et commence à marquer des buts. Ça commence à devenir intéressant. 

Dans la foulée, comme prévu Nice a eu des difficultés devant Montpellier. Sans Balotelli suspendu ni Plea malheureusement blessé jusqu’à la fin de la saison, l’équipe était très handicapée sur le plan offensif. Donis n’a pas existé et le MHSC a ouvert le score par le prometteur Mounié. Et puis Favre a tenté un coup en faisant entrer Le Bihan, dont c’était le retour après 17 mois de blessures en tout genre. Et il a marqué deux buts pour offrir la victoire au Gym. La belle histoire du week-end. Les Niçois commencent à piocher, ils ont des difficultés d’effectif mais ils s’accrochent. 

Samedi après-midi, Monaco et le peu de moyens physiques qui lui restait s’est imposé 2-1 à Guingamp, face à un En-Avant qui ne met plus un pied devant l’autre depuis le début de l’année, il faut bien le reconnaître. Monaco a rapidement ouvert le score par Glik, puis s’est mis à gérer, se projetant moins vite vers l’avant qu’à l’accoutumée. Il a fallu l’entrée de Mbappé pour donner plus de profondeur au jeu monégasque et provoquer le penalty du break, transformé d’une jolie panenka par Fabinho. La réduction du score de Didot à la dernière minute n’a rien changé à l’issue du match et les Monégasques vont pouvoir regarder le Classico avec un large sourire.

Bastia et Lorient : inquiétant…

Concernant les rencontres de samedi soir, vous ne m’en voudrez pas de passer sous silence le sordide Nancy-Toulouse, achevé sur un 0-0. Angers a de son côté nettement battu Bastia grâce notamment à deux buts de Toko Ekambi, un attaquant intéressant. Mais bon, Bastia est totalement hors du coup. C’est vraiment très faible et cette large défaite est très inquiétante pour le club corse, qui a en plus perdu à nouveau Cahuzac pour un carton rouge reçu pour un geste d’humeur alors qu’il avait déjà quitté le terrain. 

Je ne sais pas ce qui s’est exactement passé mais vu de l’extérieur, ça commence quand même à ressembler à de l’acharnement. Il est suffisamment indiscipliné sur le terrain et récolte assez de cartons - c’était son troisième rouge lors de ses quatre derniers matchs - pour ne pas avoir besoin d’en rajouter. Je trouve ça un peu regrettable. 

Pour les 25 ans du Rhoazon Celtic Kop, le Stade Rennais a remporté face à Lorient sa première victoire en 2017. On ne retiendra que ça de ce match parce qu’ils ont été très médiocres dans le jeu. D’ailleurs, les Merlus se sont créé presque plus d’occases qu’eux mais leur problème, c’est qu’ils encaissent souvent un but tôt dans le match et ne parviennent jamais à revenir. La situation de Lorient commence à être dramatique, car le trou se creuse. Le FCL est désormais à 5 longueurs de la place de barragiste…

Et puis Lille, qui avait gagné à Caen le week-end dernier, a replongé à domicile devant Bordeaux. Des Girondins qui ont connu quelques trous d’air dans ce match - ils se sont retrouvés menés 2-1 après avoir mené 1-0 sur un péno inutile de Jovanovic et une erreur de Carrasso - mais qui progressent. L’entrée en jeu de Ménez et surtout celle d’Ounas ont tout changé. Le Franco-Algérien, auteur d’un doublé, a un peu de réussite sur son premier but. En revanche, la frappe enroulée dans le petit filet opposé est sublime. C’est une victoire qui compte et place Bordeaux au coeur de la lutte pour les places européennes. Ce qui prouve si besoin en était, que Gourvennec fait du bon boulot partout où il passe. 

Pierrot