On s'arrache l'Europe

Ce dimanche a commencé par un Nice-Montpellier guère passionnant, que les Aiglons ont plutôt dominé sans non plus l’écraser de leur empreinte. Saint-Maximin s’est beaucoup englué dans ses dribbles et Plea tout comme Balotelli ont eu du mal à exister. Mais c’est toujours pareil : face à une équipe aussi regroupée derrière que Montpellier, c’est compliqué. Le match a basculé sur une jolie frappe de loin signée Lees-Melou qui place Nice au rang qui devrait être le sien en fin de saison : le 5e. Comme Fred Antonetti, je pense que de toutes les équipes concernées par l’Europe, l’OGCN est celle qui pratique le jeu le plus intéressant et le plus léché.

Mais la lutte sera chaude jusqu’au bout puisque Saint-Etienne a eu le bon goût de l’emporter face à Troyes. Dans la douleur, car les Verts ont complètement raté leur première période, encaissant un but de Niane bien servi par Nivet après une boulette de Subotic. Sans allant, sans punch, oubliant d’écarter le jeu et faisant souvent le mauvais choix, les joueurs de Gasset ont été incapables de réagir avant la pause. Mais le coach forézien a fait des choix forts au repos en faisant entrer Monnet-Paquet et Beric, qui ont débloqué la situation.

Le buteur slovène a d’abord égalisé de la tête sur corner avant de donner la victoire aux siens sur un contre initié par Cabella et relayé par Hamouma. Une victoire qui place l’ASSE à la 6e place provisoire - une place qui sera évidemment européenne quand Paris aura remporté la finale de la Coupe de France - et qui continue à enfoncer une équipe de Troyes qui perd tous ses matchs et qui a encore un calendrier difficile d’ici la fin de saison…

Areola instille le doute

Et puis en soirée, on a eu droit à un match un peu étrange entre une équipe de Bordeaux bien plus motivée que d’habitude et une équipe du PSG venue humer l’air de la Gironde. Cela a donné une première période assez médiocre et une seconde bien emballée par les joueurs de Poyet, qui ont eu beaucoup d’occasions. On citera pêle-mêle un tir de Braithwaite détourné par Marquinhos, une tête à bout portant de Pablo et une belle frappe de Lerager. Mais les tentatives bordelaises se sont toutes heurtées à un Areola de gala.

Le portier parisien n’a plus qu’un an de contrat et doit lire comme tout le monde que Paris cherche peut-être un gardien. Avec des prestations comme celle-ci, il instille le doute dans la tête de ses dirigeants, d’autant que le PSG n’aura pas la même enveloppe transferts que l’an dernier - avec peut-être une sanction dans le cadre du fair-play financier - et que la priorité de recrutement se situe plus au poste de sentinelle qu’à celui de gardien. Paris s’est finalement imposé sur une jolie demi-volée du gauche de son meilleur joueur sur le terrain hier soir, à savoir Lo Celso qui a été très bon techniquement et a aussi été l’auteur des deux seules frappes cadrés du match pour les Parisiens.

Il fallait bien ça au champion de France pour marquer hier soir car l’escouade offensive Mbappé-Pastore-Cavani a été transparente comme l’eau claire. De toute façon, Paris va faire le minimum syndical d’ici la fin de la saison. Les joueurs d’Emery ont 20 points d’avance, sont déjà champions et feront certainement meilleure figure au Parc des Princes car cela leur tient plus à coeur. Mais seront-ils intéressés par les records (comme atteindre la barre des 100 points, par exemple) ? Les semaines qui viennent nous le diront, dans un championnat où l’intérêt est ailleurs, désormais.

Pierrot