L'OM prend les devants

Deux matchs importants dans la lutte pour le podium avaient lieu dès hier soir lors de l’ouverture de la 21e journée de Ligue 1. Et comme le week-end passé, l’OM a repris deux points à Monaco. Cela fait quatre en deux journées et cela permet surtout aux Phocéens, avant les matchs de mercredi, de s’emparer de la deuxième place au détriment des hommes de Jardim. Pourtant, l’OM et l’ASM ont tous deux souffert. Au Vélodrome, Marseille a livré un assez mauvais match face à une équipe de Strasbourg « bien regroupée » (formule polie) derrière.

Le problème de cette formation alsacienne, c’est que sans Terrier ni Liénard, ses deux joueurs les plus techniques, elle perd beaucoup trop de ballons dans la construction. À force de défendre, Da Costa l’attaquant a provoqué un penalty pour une faute sur Payet - repoussé par Oukidja - puis perdu un ballon dans l’entrejeu qui a permis à l’OM d’ouvrir le score sur un but assez chanceux de Njie, qui voit la frappe de Germain contrée par Koné lui revenir dans les pieds.

Le Camerounais qui est aussi dans le coup sur le second but olympien, puisque c’est lui qui lance Payet dans l’axe, l’international français se chargeant d’éliminer Oukidja d’une feinte de frappe avant de marquer dans le but vide. Le portier strasbourgeois qui s’est d’ailleurs blessé au genou sur cette action, tout comme Sanson un peu plus tôt dans le match. En espérant pour les deux que ce ne soit pas trop grave. Une remarque pour finir : on a pu noter que l’OM s’est mis à jouer quand Payet est entré. Il est souvent critiqué par les supporters phocéens mais je trouve que petit à petit, il revient en bonne forme.

Encore l’arbitrage…

Et puis en soirée, il y avait un alléchant derby de la Côte d’Azur à Louis-II, qui a plutôt tenu ses promesses. Mais uniquement côté niçois. On a retrouvé le Gym de l’an passé, avec un Cyprien enfin de retour à un très bon niveau et un Seri très actif et précis. Les hommes de Favre ont dominé ceux de Jardim sur l’ensemble du match et menaient logiquement au score après un joli doublé de Balotelli que j’ai rarement vu aussi bon dans un match - y compris dans le jeu. Le problème, c’est que Monaco avait ouvert le score avant le repos grâce à un but de Diakhaby où même l’attaquant monégasque sait qu’il a fait main. Monsieur Letexier a estimé qu’elle était involontaire ou ne l’a pas vue. Passons…

Et les Niçois ont gâché cette victoire qui leur tendait les bras en n’étant pas attentifs dans les arrêts de jeu et en laissant Jorge jouer vite un coup-franc aux abords de leur surface. Jovetic a vu sa frappe repoussé par Benitez, mais directement dans les pieds d’un Falcao inexistant tout au long du match mais qui ne s’est pas fait prier pour égaliser. Un point qui ne suffit pas dans la course aux places en Ligue des Champions. Marseille est désormais devant et Lyon aura aussi l’occasion de doubler le club de la Principauté demain soir à Guingamp.

Je ne dirai pas grand chose sur Bordeaux-Caen que je n’ai pas vu - d’après ce que j’ai pu lire et entendre, j’ai plutôt bien fait. Ce que j’ai vu en revanche, c’est l’action qui provoque le penalty caennais en fin de match. Santini vient mettre un coup à Baysse, qui a la mauvaise idée de répondre. À l’arrivée, ça fait rouge pour le néo-Bordelais et penalty alors que la première faute est évidemment de l’attaquant caennais. Encore une décision d’arbitrage hautement critiquable. Toujours est-il que Bordeaux a été incapable de marquer un but et subit une nouvelle défaite qui le fait replonger après la parenthèse du week-end dernier à Troyes.

Pierrot