Bouilli, vraiment ?

La victoire de l’OM à Rennes jeudi a permis aux hommes de Michel de prendre enfin position dans la première moitié du classement. Celle du PSG hier soir à Nice avec un Zlatan impérial a juste rapproché un peu plus les Parisiens de leur quatrième titre consécutif.

Je crois bien que c’est la première fois dans l’histoire de ce blog (depuis 2006, quand même) que je fais un post pour parler du dernier match d’une journée et du premier de la suivante. Jeudi soir donc, en clôture de la 16e journée, Marseille a remporté une victoire assez heureuse à Rennes. Heureuse car à mon sens, un nul aurait été plus logique. Les Olympiens ont rapidement ouvert le score sur une frappe de Cabella détournée par Moreira et ont bien tenu ensuite. Il faut dire qu’à part Mendy, qui traverse une période assez délicate, la défense marseillaise, à l’image de Mandanda, s’est montrée beaucoup plus concentrée et impliquée que lors de ses dernières sorties.

Comme après la victoire du PSG au Roazhon Park sur le même score, on va encore une fois s’attarder sur le cas de Philippe Montanier, qui s’étonne donc après le match que son équipe ait raté sa première mi-temps. On a envie de lui dire : « Oh papa, mais t’as vu ta compo aussi ? » Dans les trente dernières minutes, on a tout de suite vu que Quintero, qui est un vrai meneur, transformait le jeu de cette équipe. Je sais pour connaître pas mal de monde à Rennes que beaucoup de gens se demandent pourquoi le jeune Colombien - qui ne songe aujourd’hui qu’à rentrer à Porto tellement il n’en peut plus - ne joue pas. 

Mais bon, quand on n’a pas gagné depuis le mois d’août à domicile et qu’on commence le match avec Quintero et Grosicki sur le banc, il ne faut pas s’étonner que la tactique de l’épicier ne fonctionne pas. Alors évidemment, le Stade Rennais n’est pas décroché dans ce championnat - à part Troyes personne ne l’est de toute façon - mais bon, les Bretons n’ont gagné qu’un seul de leurs onze derniers matchs de championnat. Vous avouerez que ça fait peu.

Et le record de Dahleb, on en parle ou pas ?

Et puis vendredi soir, en ouverture de la 17e journée, on attendait un peu le PSG au tournant après le 0-0 d’Angers, d’autant plus que Nice est l’une des seules équipes capables d’enflammer un match en Ligue 1 cette saison. Comme je l’avais souligné après le nul de mardi à Jean-Bouin, c’était le troisième match en six jours pour Paris. Cette fois, c’était aussi le troisième en six jours pour Nice (et accessoirement le quatrième en neuf pour le PSG). Evidemment, avec les réserves dont dispose Blanc, le champion parvient à avoir un niveau physique global supérieur aux autres. 

On notera qu’entre le PSG d’Angers et le PSG de Nice, il y a une grosse différence : Ibra n’est entré qu’en fin de match face au SCO et Paris a fait 0-0. Il était titulaire à l’Allianz Riviera et là, Paris l’a emporté 3-0. Avec ce doublé et cette passe décisive pour Cavani, le vieux géant bouilli et cramé, à qui beaucoup de monde trouve tous les défauts, est donc meilleur buteur et meilleur passeur du championnat. Le tout en douze matchs, s’il vous plaît. Quand je vois les commentaires de pseudo-spécialistes à son sujet, franchement je me marre… Et le record de Dahleb battu en à peine trois saisons et demi, on en parle ou pas ?

Le tournant du match, c’est ce penalty très justifié pour la faute de Hult sur Ibra qui a provoqué l’expulsion du Suédois le moins connu des deux. C’est sévère mais c’est toujours ce point de règlement débile qui veut ça. Le jour où il sera supprimé, les arbitres auront peut-être d’autres options. Je terminerai en notant que Stambouli m’a semblé en progrès pour sa cinquième titularisation de la saison. Il est dans le rôle qu’on attendait de lui, à savoir celui d’un remplaçant au milieu. Mais quand je me souviens de ce qu’on disait d’Aurier il y a un an, je pense qu’il est parfois urgent d’attendre. Quoi qu’il en soit, les Parisiens vont maintenant pouvoir suivre cette 17e journée en toute sérénité et préparer tranquillement leur « match amical de Ligue des Champions » de mardi face à Donetsk

 

Pierrot