C'est l'euphorie angevine !

Ligue 1 pluvieuse, Ligue 1 heureuse... Hier, Angers s'est imposé contre Bastia, devenant au passage le seul dauphin du PSG en attendant les rencontres du jour. De son côté, l'Olympique Lyonnais s'est rassuré en prenant trois points contre Reims. Valère Germain, lui, va regretter l'arrêt prématuré de la rencontre entre Nice et Nantes.

Il est évident que l'arrivée de la pluie n'a pas arrangé le début de cette 9ème journée. Elle a même totalement dérangé le Nice-Nantes qui était parti pour être à nouveau le match le plus spectaculaire de la soirée. Il faut croire qu'en ce moment, c'est à Nice qu'on voit le football le plus sympathique. Cette fois, les Aiglons étaient partis pour encaisser autant de buts qu'ils en marquaient. Valère Germain doit d'ailleurs en vouloir aux intempéries car elles le privent d'un bien joli doublé, notamment son sublime premier but du gauche.

De leur côté, les Canaris étaient eux aussi bien lancés pour faire un bon résultat. Cette équipe a semble-t-il capitalisé après sa défaite face au PSG. Même s'ils s'étaient inclinés 4-1, les hommes de Der Zakarian avaient réalisé une première période convaincante et vraisemblablement, ils s'en souviennent. Elle leur a prouvé qu'en se lâchant un peu plus, les résultats ne seraient que meilleurs. Après leur victoire à Lille dans la semaine, ils tenaient tête aux Aiglons avant que le match ne soit arrêté. La rencontre est reportée à une date ultérieure.

Les autres rencontres de la soirée ont un peu confirmé les tendances du début de saison. Angers s'impose semaine après semaine comme la divine surprise de cette Ligue 1. D'ailleurs, l'effet de surprise, il n'y en a plus vraiment et les équipes qui rencontrent les Angevins jouent avec beaucoup de méfiance. Les hommes de Moulin ont bien plus facilement battu Bastia que ce petit 1-0 ne l'indique. Ils ont ouvert le score par l'intermédiaire de Ketkeophomphone en deux temps. Derrière, Leca a magnifiquement arrêté un penalty de Camara.

Le gardien corse a clairement été l'homme du match parce que sans lui, Bastia aurait certainement pris une trempe. Cette équipe d'Angers, très athlétique, un peu laborieuse mais très bien organisée, engrange des points, des bons résultats et prend confiance. Voilà les Angevins deuxièmes du championnat. S'il est fort probable que cette situation ne dure pas, les points pris dans l'optique du maintien - qui reste quand même l'objectif avoué - ne seront plus à prendre. 

 

Pour gagner, il faut marquer...

Le maintien, justement, sera plus que difficile à aller chercher pour Ajaccio et Troyes. Les Corses ont mené au score mais se sont faits rejoindre par Toulouse dans un match assez spectaculaire. Quant aux Aubois, ils jouent avec leurs moyens mais ils sont insuffisants pour remporter le moindre match en Ligue 1. Pour gagner, il faut marquer des buts alors que les Troyens sont totalement inoffensifs devant. De plus, cette équipe a tellement de problèmes d'effectif que Jean-Marc Furlan est obligé de constamment replâtrer son arrière-garde. Hier soir face à Guingamp, ils se sont inclinés après un but de raccroc de Sankharé sur un coup-franc. La saison va être longue et compliquée pour les Troyens. 

Dans l'après-midi, Lyon l'a enfin emporté sur un but d'Alexandre Lacazette. Ce dernier, qui a raté son deuxième penalty en quelques jours en tirant sur la barre, a donné la victoire à son club après un joli enchaînement et un tir contré. L'OL a réalisé une très bonne première mi-temps, en réussissant notamment à bien utiliser les côtés. Les Rémois, timorés et défensifs dans le premier acte, ont tout de même tenu le choc. Après le repos, ils se sont même un petit peu enhardis mais ça n'a pas suffi. Compte tenu des dernières sorties lyonnaises, ce résultat est important sur le plan arithmétique. Il l'est aussi pour la confiance et pour la suite de la saison parce que les Rhodaniens ont retrouvé une vraie qualité de jeu.

Par ailleurs, on a encore assisté à une blessure dans ce match côté lyonnais. Maintenant que tout le monde a fini de se moquer de Gourcuff tout le temps, on s'aperçoit qu'il y a toujours autant de blessés. Grenier a d'ailleurs succédé au Breton dans la case "blessé longue durée". Chaque semaine il y en a un qui pète et ça ne peut pas toujours être de la faute des joueurs. 

On se retrouve demain pour les autres rencontres et bien sûr, pour le Classico.  

 

Pierrot