Des favoris en carton

Ce week-end, le PSG et Lyon se sont inclinés face à Toulouse et Lorient, des adversaires pourtant à leur portée sur le papier. Des défaites inquiétantes qui profitent aux Monégasques, vainqueurs d'Angers à l'arrachée. Et pendant ce temps-là, Metz continue son beau parcours, sans bruit.

Cette journée a évidemment été marquée par les deux défaites surprises du PSG à Toulouse et de Lyon à Lorient. Vendredi en ouverture, Paris a certainement fait son plus mauvais match sous l'ère qatarie au Stadium. Une équipe de Toulouse qui a pourtant joué comme on s'y attendait, en bloquant les couloirs et en particulier celui d'Aurier. Les hommes de Dupraz ont marqué deux fois, sur un penalty totalement inutile d'Aurier qui lui a également valu un carton rouge et sur une énorme boulette de Thiago Motta. C'est vrai qu'en première période, Lafont a gagné ses deux duels face à Cavani. Seulement en seconde, le PSG n'a rien fait : pas de réaction, pas de volonté, pas de combativité, rien.

Le champion de France en titre a montré un profil inquiétant. Je pense qu'il y a des éléments qui ne sont pas du tout conçus pour le système de jeu d'Unai Emery. Peu de joueurs au milieu sont capables de faire le pressing à part Matuidi ou Verratti quand il est là. Krychowiak réussit peut-être 92% de ses passes mais comme ce sont des ballons donnés à trois mètres et au niveau de sa défense centrale, ce n'est pas bien compliqué. Et puis une fois de plus, on a noté la piteuse performance du trio offensif et en particulier de Di Maria, qui veut tout faire tout seul et qui perd tous ses ballons. Si le match de Ligue des Champions mercredi à Ludogorets n'a rien de sorcier pour le PSG, il va quand même se préparer sous une certaine tension. On peut évidemment féliciter les Toulousains pour leur courage et leur abnégation. Ils ont été très timorés en première période et ont su réagir en seconde. Mais ils ont quand même été bien aidés par Paris. 

Genesio et son système sans attaquant

Même scénario ou presque au Moustoir avec une équipe de Lorient - dernière du classement au coup d'envoi - qui a fait une première période d'une grande timidité. Mais les Lyonnais ont manqué trop d'occasions et même si Fekir semble enfin retrouver ses qualités balle aux pieds, il a quand même manqué d'efficacité face à un Lecomte absolument imbattable et qui a écoeuré les Lyonnais. Comme souvent dans ce genre de match, les Merlus ont marqué sur leur première frappe cadrée, une jolie volée pied gauche de Cabot.

Ça fait quand même trois défaites en sept matchs pour Lyon. J'avoue que même si ça a fonctionné contre Zagreb, je ne comprends pas le système de Genesio. Il a inventé le football sans attaquant et avec deux milieux offensifs aux déplacements similaires. Il y avait quand même moyen de faire quelque chose d'un peu plus ambitieux contre une équipe en manque de confiance. Pour une écurie avec un tel budget et de telles ambitions, cette dépendance à Alexandre Lacazette est quand même extrêmement préoccupante. 

Taupes et autres mottes de terre

Dans la soirée, Monaco a su profiter des déconvenues des autres gros en s'imposant à l'arrachée face à Angers grâce à un but de Glik et un CSC provoqué par le Polonais. Un match un peu curieux avec une réalisation à la limite du hors-jeu refusée aux Angevins et une autre validée alors qu'il y a main sur l'action. Quoi qu'il en soit, Monaco a bien réagi après la gifle reçue à Nice et peut préparer sereinement son match de Coupe d'Europe.

Dans le même temps, on a eu le droit à notre tour de France des pelouses indignes de Ligue 1 avec Bastia, Montpellier et Bordeaux. Il n'y a que le club corse qui a réussi à s'en sortir face à Guingamp. Encore un match où il y a eu deux cartons rouges qui ne s'imposaient pas du tout. Un but de Crivelli a permis aux locaux de prendre les trois points. Ils ont du mérite d'essayer de jouer au ballon sur ce terrain. J'en ai quand même rarement vu un dans cet état.

Des promus bien en jambes

À Montpellier, où ce n'est pas beaucoup mieux niveau gazon, les Héraultais se sont inclinés sur un penalty d'Erding. Cette équipe de Metz prend des points, elle est calme, fait preuve de maturité et encore une fois, il faut louer son niveau athlétique. C'est une écurie intéressante. Enfin, les Girondins de Bordeaux ont confirmé qu'ils étaient bien meilleurs à l'extérieur qu'à domicile. Là encore, c'est peut-être l'état de la pelouse qui les empêche de développer leur jeu. Ils ont en tout cas fait un triste 0-0 contre Caen. 

Enfin, dans le dernier match, Dijon a mis une vraie raclée à des Rennais totalement hors du coup, surtout en défense centrale. J'aime bien la façon dont joue cette équipe de Dijon avec cette recherche du centre en retrait, l'exploitation de la passe en profondeur mais aussi son jeu sur les côtés. C'est intéressant à suivre et quand ça paie, c'est encore mieux. 

Pierrot