France - Belgique : l'analyse

Défaite face au Brésil, défaite face à la Belgique : aujourd’hui le constat est clair : l’équipe de France est encore loin du niveau des grosses cylindrées. A un an de l’Euro, il y a encore du boulot…

Un jour, il faudra qu’on m’explique l’intérêt d’organiser deux semaines de stage en fin de saison. Après ce match face à la Belgique, les joueurs vont désormais devoir attendre une semaine pour aller jouer un match improbable en Albanie. On sait que la saison prochaine va être dense, je pense donc qu’on aurait aisément pu se passer de ce rassemblement, ce qui nous aurait évité de voir une équipe amorphe. 

Ceci étant, on pourrait faire la même remarque pour les Belges, qui ont eux aussi beaucoup joué cette saison. Mais les protégés de Wilmots étaient venus pour faire un coup, se faire plaisir et bien jouer au foot. Le décalage d’envie et de talent entre les deux formations était abyssal hier soir. Et puis bon, il faut bien dire que Deschamps s’est complètement planté avec cette compo de départ.

Sagna ne joue jamais à City, Cabaye sort d’une saison très difficile, Matuidi et Griezmann sont sur les rotules… Il y avait peut-être moyen de faire jouer des mecs moins fatigués, qu’on a moins vus sous le maillot bleu et d’ailleurs, les entrées en seconde période de Payet, Lacazette, Fekir et Ntep, visiblement plus motivés que les titulaires, ont offert un autre visage au jeu des Bleus. 

Agaçant et inquiétant

Cette équipe de France a failli dans toutes ses lignes : un gardien pas décisif, une défense qui n’a pas gagné un duel, un milieu de terrain absent à la récupération et à la remontée de balle et une attaque insignifiante. Jusqu’au coaching de DD, il n’y avait strictement rien de positif à ressortir. Cela fait sept buts encaissés en deux matchs au Stade de France. Certes, contre de grosses nations - il ne faut pas s’y tromper, la Belgique est aujourd’hui très nettement au-dessus de l’EdF -, mais quand même.

En l’absence de Kondogbia qui a eu l’autorisation de rentrer à Monaco pour la naissance de sa fille, je ne m’explique pas comment Gonalons a encore pu passer 90 minutes sur la banc. Voilà, il y a des choses que j’ai du mal à comprendre dans les choix de Deschamps ces derniers temps. Alors évidemment, les Bleus parviennent à gagner des matchs. En les jouant deux par deux et contre des adversaires de moindre niveau, ils arrivent à s’en sortir.

Mais dès que le niveau monte - et pour bien figurer à l’Euro il y aura forcément des matchs face à des sélections huppées, - on constate que l’équipe de France n’est clairement pas prête. On n’oubliera pas que Pogba, Evra et Benzema étaient absents. Mais si je devais résumer en deux mots cette soirée face à la Belgique, je choisirais ceux-ci : agaçant et inquiétant. 

Pierrot