France - Norvège : analyse et notes

Les Bleus se sont assez facilement imposés face à la Norvège dans leur premier match de préparation. Une victoire qui met tout le monde en confiance avant d'attaquer les choses sérieuses.

Après une semaine de préparation, le premier match amical est souvent compliqué, notamment au niveau de la mise en route. On a encore pu le constater hier soir. Même si l'équipe de France menait au score à la mi-temps, elle a été gênée dans le premier acte par cette sélection norvégienne très jeune, programmée pour se qualifier pour l'Euro 2016.

Et puis les Scandinaves ont explosé physiquement en deuxième période, ce qui a permis aux Bleus de marquer trois buts de plus et de s'offrir une victoire qui apporte beaucoup en terme de confiance, à un peu plus de deux semaines de leurs entrée en lice face au Honduras. 

Même si l'équipe était composée de présumés remplaçants au coup d'envoi, on a vu des choses intéressantes. Valbuena est toujours aussi fort en équipe de France et Griezmann, Giroud ou même Rémy auront leur mot à dire pendant la compétition. C'est une soirée souriante - à défaut d'être probante - et encore une fois le but de ce match n'était pas d'apporter des enseignements définitifs pour la suite.

 

Les notes du match : 

 

Ruffier (6) : Le peu qu'il a eu à faire, il l'a très bien fait. Il a repoussé un centre puissant et a bien bloqué deux ballons aériens. De toute façon, c'est le meilleur gardien français de Ligue 1. 

Debuchy (6) : Une première période un peu sujette à caution sur le plan défensif. Les Norvégiens ont beaucoup attaqué de son côté et il s'est fait prendre plusieurs fois dans son dos. Par contre, au niveau de la participation au jeu et de l'envie, il est toujours très satisfaisant. Sa superbe passe décisive sur le but de Loïc Rémy en est la preuve.

Koscielny (5) : Un match facile. Il n'a pas eu besoin de forcer son talent. 

Sakho (5) : Une petite gourmandise inutile en début de match mais le reste a été propre. Comme le joueur d'Arsenal, il n'a pas été assez inquiété pour être jugé plus que cela. 

Evra (5) : Très peu sollicité sur le plan défensif. Offensivement, son rendement a été assez moyen. Remplacé à la mi-temps par Digne (6). Le Parisien, contrairement au Mancunien, a joué la mi-temps la plus facile. Impliqué dans la construction du quatrième but des Bleus, il a pu participer au jeu puisqu'il n'avait rien à faire défensivement. 

Cabaye (6) : Plus la rencontre avançait, mieux ça allait pour lui. Son début de match assez mièvre s'explique peut-être par le fait qu'il a peu joué dans ce rôle de sentinelle au PSG. Au fil des minutes, il s'est senti de plus en plus à l'aise et a eu un rendement intéressant.

Pogba (6) : il n'est pas toujours au top de sa concentration mais il dégage une vraie classe. Sa roulette et son joli but de la tête en témoignent. Son rôle en équipe de France est différent de celui à la Juve et il doit trouver le juste milieu. Remplacé à la mi-temps par Sissoko (6). Dans le volume physique, le joueur de Newcastle a certainement contribué à étouffer les Norvégiens. Il peut jouer dans plusieurs positions au milieu de terrain et dans une compétition comme la Coupe du Monde, cette polyvalence, c'est toujours important. 

Matuidi (6) : Comme toujours, à fond. ll ne sait pas jouer autrement que pied au plancher. Dans la période où les Norvégiens avaient une bonne possession de balle, son pressing a été utile. 

Valbuena (8) : Ceux qui l'ont vu jouer à Marseille ces derniers mois ne l'ont pas reconnu. Il a été étincelant quasiment dès le début du match avec un coup-franc et un corner qui auraient pu entraîner des buts. Ensuite, trois passes décisives et une bonne activité. Il a joué juste. Un match impeccable. 

Griezmann (7) : Le meilleur Bleu de la première période, la plus compliquée. Il a fait beaucoup de bonnes choses, a joué intelligemment et s'est montré utile et dangereux. Il a incontestablement marqué des points. On l'a senti bien plus à l'aise que lors de sa première sélection. 

Giroud (7) : Une très jolie tête dès la première minute et derrière, pas grand chose à signaler jusqu'à son extraordinaire premier but. Le deuxième était moins spectaculaire mais tout aussi difficile à mettre. Jusqu'à preuve du contraire, ce qu'on demande à un avant-centre, c'est de marquer des buts et il a largement rempli sa tâche ce soir. 

Du côté des autres remplaçants, on a surtout remarqué l'entrée en jeu de Rémy, qui a mis un très joli but et s'est montré dangereux. On pourra compter sur sa vitesse au cours du tournoi.  

 

Pierrot