Le Real y est déjà

Bilan des courses après ces matchs allers des quarts de finale : le Real et le Bayern sont très bien partis, le Barça est en ballotage favorable et Dortmund devra faire la différence à domicile face à Malaga.

Je ne sais pas pourquoi, je ne participais pas jusqu'ici à la liesse générale concernant le niveau du Bayern. Peut-être à cause de cette qualification finalement très tirée par les cheveux face à Arsenal, je trouvais cette équipe bavaroise un poil surcotée. Il faut reconnaître que ce quart de finale aller face à la Juve a gommé une grande partie de mes doutes. Bon, il faut dire aussi qu'en marquant dès la première minute de jeu, les Allemands se sont mis dans les meilleures dispositions et se sont bien simplifiés le match.

C'est vrai aussi que les Turinois ont raté leur rencontre et à la limite, vu la physionomie du match, le fait qu'ils n'aient que deux buts de retard est plutôt un moindre mal. Maintenant, il faudra quand même que la Vieille Dame se réveille et sorte le grand jeu dans une semaine pour éliminer une équipe du Bayern bâtie pour aller très loin dans cette compétition.

A Malaga, on a eu droit à un match très animé et qui ne s'est terminé sur un 0-0 que grâce à deux gardiens au sommet de leur art. Dortmund a dominé les débats pendant la première-heure de jeu mais les Andalous, dans le sillage d'un excellent Toulalan - ont mieux terminé le premier acte. Rebelote après le repos, avec des joueurs du Borussia qui se sont à nouveau créés de très belles occasions et des Espagnols qui se sont réveillés en fin de match. Le retour au Signal Iduna Park s'annonce très indécis.

Bayern et Real au-dessus

Et puis on attendait le Real et le Real a répondu présent. Les Madrilènes ont gagné 3-0, mais alors vraiment sans forcer. On peut même dire que 2-0 au repos était bien payé pour les hommes de Mourinho, car ils ont marqué sur leurs deux premières occasions. D'abord sur un amour de ballon piqué de Ronaldo, puis sur un but de Benzema au deuxième poteau. Côté visiteurs, il y a eu quelques situations sur lesquelles les Turcs auraient pu être plus saignants.

Les Stambouliotes ont manqué de détermination, en dépit des efforts de Drogba, qui ne peut pas non plus tout faire tout seul à son âge. Peu menacé, le Real a gentiment enfoncé le clou après le repos avec un troisième but signé Higuain. Du coup, même dans l'ambiance survoltée du stade Ali Sami Yen, le match retour ne sera qu'une formalité pour Madrid. Au passage, on notera un sourire en coin que Sergio Ramos a bien fait attention à prendre son petit carton jaune pour ne pas rater les demi-finales.

Le Bayern devrait être là, le Real sera là, et même si nous Français espérons le contraire, le Barça a de grandes chances d'y être aussi… Sans préjuger trop hâtivement de ce qui va se passer la semaine prochaine, si on fait un petit état des lieux, on s'aperçoit que le Bayern et surtout le Real semblent être au-dessus des autres, y compris le Barça - vous connaissez pourtant mon amour pour le jeu catalan - qui ne me semble pas armé cette saison pour lutter contre ces deux machines de guerre.

Pierrot