Les enchanteurs de la Côte

Mais où s'arrêteront donc les Aiglons ? En faisant sauter le coffre rennais hier soir, les coéquipiers de Ben Arfa ont enchaîné une quatrième victoire de rang et se rapprochent des équipes de tête. Et pendant ce temps-là, Marseille et Bordeaux font du surplace...

Dans la semaine sur les réseaux sociaux, les gens m'ont questionné sur le choix de Rennes-Nice comme grande affiche du dimanche soir. J'ai répondu à chaque fois que la prestation des Aiglons à Geoffroy-Guichard il y a quelques semaines nous avait donné très envie de les revoir. Je crois qu'on a été récompensés de cette décision. Une fois de plus, Nice a fait un match de haut niveau. Après avoir contrôlé la pression rennaise pendant 20 minutes, le jeu collectif a fait la différence. C'est une possession qui n'est pas stérile, les Niçois n'enchaînent pas les passes pour fatiguer l'adversaire. Ils le rendent fou et prennent de réels risques offensivement. Ils sont en confiance voire même euphoriques et les 3ème et 4ème buts de la soirée en sont la preuve.

En ce moment, Claude Puel peut s'appuyer sur des joueurs en grande forme. Dans mes tops du CFC, j'en ai mis trois mais j'aurais pu en mettre six ou sept. Wallyson, Pereira, Bodmer le patron, Seri qui fait un travail dans l'esprit d'un Lassana Diarra... Et puis évidemment il y a le facteur X, le chaînon manquant, la cerise sur le gâteau : Hatem Ben Arfa. Il transforme pratiquement chaque ballon en or, il créé un climat d'insécurité invraisemblable chez l'adversaire, il marque des buts éblouissants et fait l'amour avec le ballon pendant 90 minutes. La question que je pose, c'est comment est-il possible que seuls les Aigons aient eu l'idée de redonner sa chance à ce joueur ? Il y a des clubs en France qui ont des budgets bien supérieurs et qui auraient très bien pu avoir cette idée.

À commencer d'ailleurs par le Stade Rennais. Les Bretons marquent des points depuis le début de la saison mais je ne suis pas convaincu par ce qu'ils font, par ce football d'épiciers. Ils ont gagné à Lyon en jouant tous derrière et en profitant des errances adverses et ils auraient dû gagner un peu dans le même esprit à Monaco mais ils ont finalement fait match nul. Mais face à une équipe provocante et qui joue vers l'avant, cette inepte défense à trois vole en éclat, surtout quand Sylvain Armand est placé dans l'axe gauche, à son âge. Hier soir, il s'est retrouvé dans la zone de Ben Arfa, à croire que Montanier n'a pas vu un seul match de Nice cette année.

Concernant l'animation offensive, on nous a présenté Quintero comme un joueur très prometteur et les quelques ballons touchés l'ont confirmé. Seulement on se demande pourquoi il est dans le formol depuis qu'il est là. Il y a tellement peu de joueurs qui ont une qualité technique au-dessus de la moyenne qu'il faudrait en profiter un peu plus. Quand Ntep n'est pas là, il n'y a rien devant à Rennes. Tout le contraire de Nice, donc, qui a un match en retard à jouer à domicile contre Nantes et un calendrier assez favorable. Avec Angers et Caen, voilà un outsider de plus. Je l'avais dit après le match face aux Verts et je le redis ce soir : pendant un bon moment, je ne vais pas louper un seul match des Aiglons.

 

Un très bel hommage à Dominique Dropsy

Dans l'après-midi, on a vu deux matchs assez tristes. Marseille avait plutôt bien débuté en ouvrant le score sur penalty face à Lorient. Mais il a suffi d'une longue ouverture aérienne à destination de Moukandjo - qui fait de très bonnes choses depuis qu'il a posé ses valises dans le Morbihan - pour replonger l'OM dans le doute. Le Camerounais a mystifié Nkoulou avant de tromper Mandanda. Derrière, malgré quelques occasiounettes, l'OM n'a pas fait le nécessaire pour remporter ce match.

Pourtant, contrairement aux Caennais ou aux Angevins qui avaient posé de gros problèmes aux Olympiens, les Merlus ont simplement exploité un ballon mais pas plus. Alors, c'est bien gentil de faire des gros matchs contre Lyon ou Paris mais Marseille a déjà laissé filer un paquet de points contre des équipes à sa portée. Tout ça à cause d'un manque d'implication qui se paye au classement avec une place qui commence à être inquiétante. 

Enfin, dans le nouveau grand stade de Bordeaux, nous avons vécu un grand moment d'émotion avec l'hommage rendu à Dominique Dropsy. Le tifo, les larmes de Carrasso, des enfants de Dominique, de Rolland Courbis ou encore de Jussiê ont touché tout le monde. Malheureusement et c'est triste à dire, on ne retiendra que ça de cette rencontre. Un 0-0 épouvantable avec des ersatz d'occasion d'un côté comme de l'autre. Les Montpelliérains vont se contenter de ce point d'autant plus qu'ils dénombraient déjà trois blessés à l'heure de jeu. J'ai du mal à comprendre comment Bordeaux a pu faire un match aussi pauvre, quand on voit que Touré ou encore Diabaté étaient sur le banc. Les Girondins n'ont même pas la fameuse excuse de la Coupe d'Europe le jeudi puisque ça faisait 15 jours que les équipes n'avaient pas joué. 

Pour gagner, il faut vouloir jouer au foot. C'est la grande leçon que Nice a donné à tout le monde ce dimanche.

 

Pierrot