Les Verts, c'est du sérieux

En battant Monaco à Geoffroy-Guichard, Sainté a marqué les esprits autant que le haut du classement. Dans le bas, Sochaux retrouve de l'espoir. Et au milieu, Rennes a rechuté...

Depuis un petit moment, on savait que cette 27e journée pouvait être décisive. Bien sûr, il y a le choc de ce soir au Parc, mais dès samedi après-midi il y avait ce Sainté-Monaco qui valait lui aussi très cher. De match, il n'y a pas eu. Oh, allez, dix minutes en fin de première période. A part ça, les Monégasques se sont littéralement fait bouffer par des Verts survoltés et qui avaient visiblement retenu la leçon de leur non-match face à l'OM.

Cette fois, l'équipe de Galtier a pris plus de risques, a mis plus d'engagement. Et puis, Trémoulinas semble se sentir de mieux en mieux dans cette équipe et la simple présence de Guilavogui permet à Lemoine de se projeter un peu plus vers l'avant - et on a vu l'importance que ça pouvait avoir. Enfin, sur les côtés, Tabanou et Hamouma ont été bien enquiquinants et devant, Brandao a bien fixé la défense centrale monégasque. Ajoutez à cela une belle solidité défensive et tous les ingrédients de la victoire étaient réunis.

Sainté a logiquement ouvert le score sur une demi-volée extraordinaire de Lemoine puis doublé la mise sur une superbe action en solitaire d'Hamouma. Même si évidemment sur la frappe, Subasic se déchire. C'est d'ailleurs la deuxième fois consécutive que le gardien croate de l'ASM se troue, après avoir pourtant réalisé une belle saison jusqu'ici. Peut-être a-t-il fini par être touché par les nombreuses rumeurs faisant état de l'arrivée d'un nouveau gardien sur le Rocher cet été ?

J'ai souvent pensé cette saison que Saint-Etienne se reposait un peu trop sur ses acquis physiques d'équipe solide jouant d'abord pour ne pas perdre. Cette fois, les Stéphanois se sont mis à la hauteur de l'événement, ils ont joué pour gagner et cela leur permet en outre de mettre la pression sur tous leur rivaux pour la 3e place. L'autre conséquence, c'est qu'au-delà de l'habituelle victoire de prestige en jeu face au rival marseillais, le PSG aura l'occasion d'assassiner le championnat ce soir au Parc.

Nice à la rue

Hier soir, on a assisté à ce que j'appellerais la "patatras stratégie". A savoir qu'après des bons résultats le week-end passé, Bordeaux et Rennes ont enchaîné avec une défaite. Les efforts de Jordan Ayew ont enfin été récompensés à Sochaux, qui commence à gagner et retrouve un peu d'espoir. Alors pour une fois, je m'abstiendrai de tailler Bordeaux. Gillot et Triaud s'en sont chargés tout seuls !

Quant à Rennes, c'est toujours aussi incompréhensible. Les hommes de Montanier ont fait un très bon début de match dans le derby contre Guingamp, avec cette frappe sur la barre d'Alessandrini qui a presque sonné le glas de leurs efforts. Derrière, l'En-Avant - qu'on n'avait pas vu aussi bon depuis bien longtemps - a très logiquement remporté la victoire en se créant les meilleures occasions. Après deux excellents matchs, le Stade Rennais a donc sévèrement rechuté.

Ce n'est pas le cas de Reims, qui a facilement dominé une bien faible équipe de Valenciennes pour continuer à jouer les trouble-fêtes dans le haut du classement, avec une grosse réussite dans le jeu direct, à l'image du premier but signé De Préville.

Et puis Toulouse, que j'avais trouvé très séduisant malgré la défaite face au PSG, est allé tranquillement récupérer ces trois points perdus sur le terrain d'une équipe niçoise qui est à l'image de Cvitanich : à la rue. Elle l'est d'autant plus quand Ospina n'est pas là puisque sur les huit matchs joués sans son gardien colombien, Nice a perdu les huit.

Allez, à ce soir avec ce que vous savez…

Pierrot