Lille étouffe Monaco

En battant Monaco hier lors du choc de cette 12e journée, le LOSC a aussi pris la seconde place à son hôte du soir. A part ça ? Eh bien Bordeaux se l'est jouée "à l'allemande" à Nice et Nantes continue d'étonner.

C'était un match au sommet hier soir, au Stade Pierre-Mauroy, entre le 2e et le 3e du classement. Ce choc, c'est le LOSC qui l'a remporté à l'issue d'un match assez conforme à ce qu'on voit ces dernières semaines, à savoir une équipe nordiste certes peu spectaculaire mais très efficace sur le plan défensif et très réaliste devant, et une équipe monégasque qui n'a plus la fraîcheur et l'insouciance offensive des premières journées.

La faute à des joueurs de côté un peu moins performant, mais aussi au choix assez étrange de Ranieri de titulariser Raggi à la place de Fabinho alors qu'il savait que Lille allait surtout défendre. La faute encore à cette infirmité récurrente sur les coups de pied arrêtés et le jeu de tête défensifs. C'est comme ça que Basa a permis à Roux d'ouvrir le score. Derrière, Monaco a beaucoup poussé et Lille a contré, avec une action Kalou-Mavuba-Roux jouée comme à la parade pour le 2-0.

Dans ce match, l'ASM s'est créée 7 occasions mais est tombée sur un gardien totalement en feu. Enyeama arrête tout depuis des semaines et c'est un phénomène qui a l'air de pouvoir perdurer. Bien sûr, un gardien fait partie d'une défense. Mais si on regarde les derniers matchs du LOSC, on s'aperçoit que la forme invraisemblable du portier nigérian est pour beaucoup dans les résultats d'une équipe lilloise qui est surtout courageuse et bien organisée.

Ce qui est sûr, c'est que la meilleure défense du championnat termine toujours parmi les mieux classés… Maintenant, je pense que sur la durée, la puissance offensive de l'ASM - qui est bien capable d'en remettre une petite sauce cet hiver - fera vraisemblablement la différence. Mais il est sûr que Lille est un invité sur lequel des équipes comme Saint-Etienne ou Marseille - on ne parle plus de Lyon - ne comptaient pas forcément en début de saison.

La constance, pas la vertu première

Plus tôt dans la journée, il a fallu attendre la dernière minute pour que Montpellier égalise face à Nantes. Un match nul mérité pour les Héraultais, qui avaient concédé l'ouverture du score sur un joli but d'avant-centre de Djordjevic. Les hommes de Fernandez ont ensuite dominé de façon stérile et désordonnée jusqu'à ce but de la dernière seconde de Bakar, à la suite d'un contrôle assez chanceux. C'est un bon résultat pour Nantes, qui continue sa marche en avant. En revanche, le MHSC ne gagne plus, se retrouve aujourd'hui 16e et devrait commencer à s'inquiéter.

Enfin, Bordeaux a fait subir à Nice sa première défaite dans son nouveau stade, avec une arme qu'on ne lui connaissait pas : la frappe de loin. Les Girondins ont inscrit deux buts assez extraordinaires, le premier signé Sertic étant même carrément stratosphérique. On n'oubliera cependant pas qu'à 0-1, un premier pénalty évident pour une faute de Rolan n'a pas été sifflé en faveur des Aiglons. Au final, on peut dire que Bordeaux est dans une bonne phase, et Nice un peu moins. Ce sont des phénomènes courants dans cette Ligue 1 où la constance dans les résultats n'est pas la vertu première.

Côté Girondins, je pense que l'apport d'un joueur comme Jussiê - qui était persona non grata et qui est resté faute de propositions - peut apporter beaucoup au groupe bordelais. Je l'ai souvent dit, c'est un remarquable footballeur. Après, il a un vraiment problème de régularité, mais dans un style très différent de celui de Diabaté, absent hier, il a amené quelque chose de différent devant.
   
Allez, on se retrouve mardi soir.

Pierrot