Lyon a fait le boulot

Ligue Europa, Ligue des Champions, équipe de France... Ce soir, vous avez droit à un tour d'horizon complet. Et il y en a pour tous les goûts.

On va vite expédier les affaires franco-françaises de cette semaine de coupe d'Europe, puisque la seule chose à retenir finalement, c'est la qualification laborieuse de l'Olympique Lyonnais. En voyant le côté positif de la chose, on va dire que l'OL a réussi à passer ce tour d'Europa League si important pour notre coefficient UEFA en faisant quasiment l'impasse, notamment lors du match aller.

Maintenant, c'est passé vraiment ric-rac, Lacazette ayant eu la bonne idée de retrouver le chemin des filets à 10 minutes de la fin de ce match retour. C'est un petit match et une petite qualification, mais elle a l'immense mérite d'exister. Lyon est donc encore engagé dans trois compétitions et je le répète, c'est vraiment louable compte tenu des soucis d'effectifs et des nombreuses blessures qui ont touché l'OL cette saison.

Et puis mardi et mercredi on avait les derniers huitièmes de finale allers de Ligue des Champions, qui ont confirmé qu'il ne faisait pas bon être deuxième de poule et recevoir. Le bilan est en effet de six victoires à l'extérieur, pour un nul et une seule victoire à la maison. Et cette seule victoire à domicile, c'est Olympiakos qui l'a décrochée.

Youporn à Gelsenkirchen

Les Grecs ont dominé sans problème et dans un match sans grand intérêt une formation de Manchester totalement moribonde. Les Red Devils peuvent encore retourner la situation, mais il leur faudrait une autre énergie et une autre motivation pour espérer remonter deux buts, car ils étaient vraiment absents des débats au Pirée.

Il y a aussi eu la victoire facile de Dortmund à Saint-Pétersbourg. Alors c'est vrai que c'est toujours le même problème avec ces équipes russes qui n'ont pas joué depuis deux mois. L'équipe de Klöpp a su tuer le match offensivement et il fallait bien ça, car le Zénith a inscrit deux buts. Deux buts non valables d'ailleurs, ce qui est assez étonnant. Toujours est-il que dans ce huitième de finale, l'affaire est entendue.

Elle l'est encore plus pour le Real, qui a fait une vidéo spéciale "Youporn à Gelsenkirchen". C'était un carnage comme on en a rarement vu à ce niveau de la compétition, avec une attaque à 220 M€ qui a marqué six buts, avec un Ronaldo une nouvelle fois stratosphérique et un super Benzema, qui réalise sa meilleure saison depuis son arrivée à Madrid et que j'espère de tout coeur voir à ce niveau avec les Bleus.

L'herbe est toujours plus verte ailleurs

Je note juste avec un sourire en coin qu'après le 0-4 du PSG à Leverkusen j'ai reçu d'innombrables tweets disant que l'équipe d'Hyypia était à la rue. Je n'en ai pas vu passer un seul sur la faiblesse de Schalke, tout le monde louant la prestation magnifique du Real. C'est donc confirmé : en France, l'herbe est toujours plus verte ailleurs…

Et puis le match le plus serré à eu lieu à Istanbul, où Chelsea s'est facilité la tâche en ouvrant le score par Torres sur un super boulot d'Azpilicueta. Mais derrière, les Anglais ont bien souffert et ont fini par céder devant les assauts de Galatasaray. D'ailleurs, on remarque que les quatre clubs anglais ont souffert lors de ces huitièmes de finale. Et j'ai une théorie pour expliquer ça.

D'abord, la Premier League est de loin le championnat le plus relevé. A fortiori cette saison, où trois équipes ferraillent pour le titre, avec cinq outsiders de haut niveau en chasse derrière. La compétition domestique pompe beaucoup trop d'énergie à ces clubs. Et puis, n'oublions pas que les Anglais ne font pas de pause lors de la trêve hivernale et ils le payent avec cette Ligue des Champions très avancée pour cause de Coupe du Monde.

On lave son linge sale en "famille"...

Et je vais terminer ce post avec la liste communiquée par Didier Deschamps pour France - Pays-Bas, qui a comme toujours suscité pas mal de commentaires. L'arrivée pas si étonnante de Digne, la convocation plus attendue de Griezmann, mais aussi les absences de Thauvin et Gignac. Enfin, pour les deux Olympiens le fait que - grâce au zèle de la LFP - Marseille-Nice ait lieu 48h plus tard a dû jouer un peu…

A part ça, on peut sans doute s'étonner de la présence de Payet et de l'absence de Lacazette - même si ce n'est évidemment pas le même poste. Et puis il y a les non sélections d'Abidal et de Nasri, absences éminemment notables. Mais le sélectionneur a refusé de se justifier à ce sujet. Nous voilà donc bien avancés. Ca fait des années qu'on lave son linge sale en "famille" et on voit où ça nous a menés.

S'il y a des choses à dire, qu'elles soient dites publiquement, que tout le monde sorte ce qu'il a sur le coeur et qu'on arrête les petites phrases dans le dos. Ça ne fera sans doute pas du bien à tout le monde, mais ça fera peut-être avancer la cause bleue de façon nettement plus constructive. Ça ne coûte rien d'espérer.


Pierrot