Lyon n'est pas mort

C’était un riche dimanche qui a commencé dès 13h - pour la promo de la Ligue 1 en Chine - avec un bon Nice-PSG. Les Aiglons ont ouvert le score par Saint-Maximin, bien lancé dans la profondeur par Plea. Paris a ensuite pris le match en main et a égalisé par Di Maria, qui a profité de la mauvaise intervention de Dante et de la main pas assez ferme de Benitez. Le leader a globalement dominé la suite des débats même si Nice a eu quelques occases - notamment cette tête d’un excellent Balotelli sur la barre - et a arraché la victoire grâce à une tête d’Alves à la réception d’un centre précis de Rabiot.

Les Parisiens ont beau être démobilisés dans la tête, ils continuent à gagner les matchs. Ce n’est pas une immense surprise, on sait que ce club est surdimensionné pour la Ligue 1. Mais c’est à signaler. Auront-ils assez d’appétit pour aller chercher quelques records en fin de saison ? On verra… À 15h, on a eu droit à un assez triste Metz-Nantes, émaillé de quelques maigres occasions et de deux buts. L’un de Roux, du genou. L’autre de Rongier, d’un tir croisé. Avec ce nul sur le terrain de la lanterne rouge, les Nantais ont confirmé qu’ils n’étaient pas dans une forme étourdissante et qu’il était quand même très compliqué pour eux de marquer plus d’un but dans un match.

À 17h, Saint-Etienne a facilement battu une équipe de Guingamp totalement hors sujet, même si les Bretons se sont un tout petit peu ressaisis après le repos. Les Verts ont ouvert le score par Subotic, bien servi par Beric puis ont doublé la marque en fin de match avec un but en solo de Cabella. Sainté est désormais bien au chaud et peut même profiter de quelques défaillances des équipes de devant pour remonter encore au classement. Mais l’essentiel à mes yeux, c’est qu’on ne s’ennuie plus à regarder jouer les Verts. Comme quoi, quand on fait un recrutement digne de ce nom, ça se voit très rapidement.

Fin houleuse et confuse

Et puis en soirée, on a eu droit à un grand match au Vélodrome, remporté à la surprise de beaucoup par l’OL. Les Marseillais avaient pourtant réalisé un très bon début de match, récompensé par un but de Rolando sur une remise de la tête de Rami. Mais ils ont ensuite commis l’erreur de laisser le contrôle du match à des Lyonnais qui ont commencé à manoeuvrer et ont égalisé grâce à un CSC de Rami. Après le repos, Aouar - le meilleur joueur sur le terrain - a donné l’avantage à Lyon grâce à un joli tir enveloppé. Mitroglou a permis à l’OM de croire au nul en égalisant de la tête à cinq minutes de la fin, mais Memphis a redonné l’avantage à Lyon sur une action où Mariano s’impose de la tête devant Rami, le Néerlandais faisant de même face à Rolando pour lober Mandanda.

Lyon revient donc à deux points de son hôte du soir et relance totalement la course à la troisième place. C’est tout de même curieux cette incapacité de l’OM à gagner des matchs contre les membres du Top 4 cette saison. Manque de caractère ? Ou de talent ? Je pense notamment à Germain qui a quand même un mal fou à exister dans ce genre de match. Thauvin n’a pas brillé non plus et finalement, seul Payet a été satisfaisant parmi les joueurs offensifs.

Cette belle affiche a malheureusement été ternie par cette fin houleuse et confuse. Au départ, il y a une charge aussi inutile que stupide de Rami sur Marcelo qui met le feu aux poudres. Cela se calme un peu mais le défenseur brésilien a cette réaction débile de montrer son maillot à la sortie du terrain, ce qui entraîne cette fois une vraie échauffourée. Diakhaby qui n’a pas joué voulait se battre avec tout le monde, Rami et Mandanda étaient très énervés… Voilà, quand les supporters se tiennent bien, ce sont les joueurs qui donnent une mauvaise image. Tout cela est consternant d’autant qu’une nouvelle fois, on a assisté à un très bon match.

Pierrot