Lyon y est presque, Marseille devra cravacher

Victoire de Lyon, nul de Bordeaux et défaite de Marseille : un bilan parfaitement équilibré pour nos trois mousquetaires de l'Europa League.

L'OM et l'OL, qui se rencontreront dimanche, jouaient leur dernier match aller de phase de groupe jeudi soir en Europa League. Nos deux Olympique avaient des adversaires difficiles à jouer et si l'une a enchanté, l'autre a déchanté. C'est Lyon qui a ouvert le bal à 19h, face au finaliste de la dernière édition. Alors il est évident que l'Athletic Bibao n'est pas dans sa forme de la saison dernière, mais il possède un fond de jeu et une technique en mouvement supérieur à 80% des équipes de Ligue 1.

La première mi-temps était plutôt fermée et globalement, les Basques étaient au-dessus, Vercoutre ayant à s'employer à plusieurs reprises, face à Aduriz notamment. Et puis l'OL a ouvert le score par Lisandro, auteur d'une jolie tête décroisée, et le match s'est alors ouvert comme une fleur. Les Espagnols se sont mis à pousser leur actions, notamment sur le côté droit où Umtiti a pas mal souffert et se sont créés pas mal d'occasions avant d'égaliser d'une magnifique frappe enroulée signée Gomez.

Et puis il y a eu le tournant du match avec cette incroyable manchette de Vercoutre sur la demi-volée à bout portant de Susaeta. Quand Lloris sortait ce genre de parade on disait que c'était un arrêt de classe mondiale. C'est la même pour Vercoutre. Le tournant car deux minutes plus tard, sur une frappe de Fofana repoussée par Iraizoz, Briand s'est arraché pour offrir la victoire aux Gones.

Le cauchemar de Kaboré

Clairement, Vercoutre est l'homme du match. C'est la première fois depuis qu'il a pris la succession de Lloris qu'il est autant mis en danger et il a répondu présent. C'est une vraie bonne nouvelle pour l'OL. L'autre bonne nouvelle, c'est l'avènement de Fofana. L'ancien Havrais a du temps de jeu en Europa League et clairement, il est en train de monter en puissance. Il a du volume, il est sûr dans ses prises de balle... C'est un joueur très intéressant et j'ai trouvé son entente avec Gonalons très prometteuse.

Cette saison, quasiment à chaque fois qu'on a la chance de voir évoluer l'OL, on prend du plaisir et on voit du foot. Depuis le Trophée des Champions, je vous dis que cet OL-là me plaît. Et malgré les mauvaises nouvelles financières qui font que JMA va certainement être obligé de vendre encore lors du mercato, je pense que cette équipe est armée pour terminer dans les trois premiers en Ligue 1 et faire un joli parcours en Europa League.

Les Marseillais avaient un match compliqué à Mönchengladbach, qu'ils ont pourtant très bien démarré avec deux occasions nettes pour Rémy - une volée sans angle et une tête de peu côté - dans le premier quart d'heure. Et puis, la jeunesse et la fougue de l'équipe de la Ruhr les ont petit à petit fait plonger, à l'image d'un Kaboré qui a vécu un cauchemar. Si la charnière N'Koulou-Fanni est toujours aussi impressionnante et sécurisante, il y a en revanche des joueurs qui semblent vraiment fatigués, à l'image d'un Valbuena qui a peu pesé sur le jeu.

Olimpa pas impérial

Alors bon, avec 4 points au compteur pour l'OM, cette défaite n'est pas rédhibitoire. D'autant que l'équipe de Baup a effectué ses deux déplacements les plus difficiles. Mais même si la prestation olympienne était infiniment supérieure à celle de dimanche dernier à Troyes, on sent quand même que physiquement, ça commence à tirer méchamment la langue du côté de Marseille.  

Au même moment, Bordeaux était à Madère, aux confins de l'Europe, pour y défier le Maritimo Funchal. La première mi-temps a été assez équilibrée, même si les Bordelais se sont globalement montrés les plus dangereux. Les Girondins qui ont ouvert le score à la demi-heure de jeu suite à un joli débordement de Trémoulinas, qui a servi à la perfection Gouffran pour une impeccable reprise croisée du gauche.

Un avantage de courte durée puisque cinq minutes plus tard, l'attaquant français de l'équipe madéroise Roberge a profité d'un ballon renvoyé par la transversale d'un Olimpa pas impérial sur le coup pour reprendre à bout portant. Après le repos, les Portugais ont vainement poussé pour tenter d'emporter la décision, mais le rythme avait clairement baissé et au final, ce match nul semblait satisfaire les deux équipes.

Allez, on se retrouve samedi soir avec notre bonne vieille Ligue 1...

Pierrot