Error block

Votre block de type canalplus.creativemedia.fragment.main_image manque d'informations et il ne peut être affiché.

Marseille fait des provisions

Marseille en tête du classement avec 3 victoires, Paris incapable de gagner le moindre match : vous auriez parié sur un tel début de saison, vous ?

Dimanche après-midi, l'OM passait son premier véritable test de la saison sur la pelouse du champion en titre. Parce que bon, Reims et Sochaux étaient à la portée de n'importe quel OM. Montpellier constituait une opposition a priori plus coriace. Mais ce premier test s'est avéré concluant. Sans être génial - le match ne l'était pas non plus - les Phocéens ont assuré l'essentiel sans trembler.

Mandanda n'a rien eu à faire et ça vient autant de l'incapacité des Héraultais à mettre leur jeu en place en ce début de saison que de l'organisation olympienne rigoureuse voulue par Baup. L'OM a ensuite forcé la décision avec ce tir de Gignac sur lequel la responsabilité de Jourdren est engagée et a ainsi glané sa 3e victoire en autant de matchs alors qu'on lui prédisait le pire.

Maintenant, chaque jour à Marseille apporte son lot de départ, que ce soit celui de Jordan Ayew ou celui de M'Bia. Et vu la qualité de son match à Montpellier, on peut dire que le départ du Camerounais pour la Premier League sera une lourde perte. Quand son physique le laisse tranquille et qu'il est concentré, déterminé et intransigeant comme ça, c'est quand même un sacré joueur.

Maintenant j'imagine qu'Elie Baup attend avec impatience le 4 septembre au soir pour savoir définitivement quelle gueule aura son effectif pour la saison. Boudebouz va-t-il finir par débouler sur la Canebière ? Et Bong ? Et Barton ? Je vais employer un lieu commun, mais qui résume parfaitement la situation de cet OM : "Ce qui est pris n'est plus à prendre". Avec 9 points, la sérénité a fait son retour dans la cité phocéenne. A l'image de son buteur, cette équipe n'est pas transcendante. Mais elle est intéressante…

Ibra et les pitbulls

L'autre match de l'après-midi a été une formalité pour Saint-Etienne, qui a signé sa première victoire de la saison après deux défaites consécutives. Un succès acquis aux dépens d'une formation brestoise totalement inoffensive devant et franchement limitée derrière. Tout comme Sochaux, les Finistériens s'annoncent une saison bien compliquée et font un candidat idéal à la Ligue 2.

Il va falloir que les hommes de Chauvin fassent le plein à domicile parce qu'en déplacement, la moisson de points risque d'être bien famélique cette saison. Pour les Verts, les affaires reprennent. Sainté a inscrit de jolis buts, emmené par un Hamouma qui reste l'un de nos meilleurs spécialistes du côté droit en Ligue 1. Et puis avec ce premier doublé, Aubameyang est parti sur des bases qui lui permettront de confirmer son excellente saison dernière.

Dimanche soir, on a eu droit à la bouillie hebdomadaire du PSG et je vous avoue que je suis un peu las. J'ai l'impression de répéter la même chose depuis 8 mois : pas de fond de jeu, pas d'organisation, seulement une accumulation d'individualités. Pourtant, Gillot avait fait tourner son effectif - et il faut lui rendre grâce de considérer la Ligue Europa - et n'avait strictement rien changé à son organisation en 5-2-2-1.

Le technicien girondin avait décidé de coller 3 costauds sur Ibra et ça aussi, c'était tout sauf une surprise. Mais quelle bonne idée d'avoir laissé le Suédois se débattre seul avec 3 pitbulls sur le dos ? Quelle bonne idée de placer Pastore à gauche alors qu'il n'est jamais meilleur qu'en 9 et demi dans l'axe ! Quelle bonne idée de mettre Ménez sur le banc alors qu'il aurait fallu passer par les côtés ! Et puis bon, Rabiot est un joueur intéressant mais sur ce match, à quoi ça sert ?

Kombouaré, Carletto et Simone

J'en suis arrivé à un point où j'aimerais bien, au moins une fois, dire du bien du PSG. Dire qu'on voit la patte d'un grand entraîneur derrière tout ça, que cette équipe progresse… Mais pas du tout ! Et l'excuse du manque d'automatismes à bon dos : depuis le début de la saison, il n'y a jamais eu plus de 2 recrues ensemble sur le terrain. Et puis bon, à quoi servent Gameiro et Hoarau à part regarder les copains ?

Les matchs se suivent, mais les interrogations demeurent. Au soir de cette 3e journée, le PSG a déjà 6 points de retard sur l'OM, avec en ligne de mire un match à Lille qui ne sera sans doute pas le déplacement le plus facile de la saison. Alors je lis que je suis un anti-PSG, un anti-Ancelotti, que l'Italien est un grand coach et a un palmarès de dingue… Mais que je sache, un palmarès n'a jamais fait gagner des matchs.

Avec un entraîneur français à sa place, le mec se serait fait juger en cour martiale. Du temps de Kombouaré, on disait qu'il n'était pas assez bon pour gérer des égos de stars. Ah c'est sûr, Carletto gère bien les égos. Mais pour les faire jouer au foot… D'ailleurs, il ne faut pas s'y tromper : le plus dur d'entre nous dans ses critiques est un homme qui l'a bien connu, comme joueur et comme entraîneur.

Marco Simone l'a dit sur le plateau du CFC : comme coach, Ancelotti ne lui a rien appris. Une remarque éloquente de la part d'un type qui a joué sous les ordres de Sacchi et Capello. Dans la même lignée, j'aimerais qu'on me cite un joueur qui a progressé depuis l'arrivée d'Ancelotti à la tête du PSG. J'attends vos propositions...


Pierrot