Marseille – Nantes : pression sur l’OM, inquiétude sur le FCN

L’affiche de la 28e journée de Ligue 1 oppose, ce dimanche soir (21h, Canal +), l’OM et le FC Nantes au Stade Vélodrome. Alors que Marseille traverse sa première zone de turbulences en 2018, Nantes semble encore plus en difficulté. Suffisant pour relancer les hommes de Rudi Garcia ?

Rudi Garcia a tout de suite voulu dédramatiser la situation après les trois défaites consécutives et la dernière en date face au Paris Saint-Germain : « Contre Braga l’OM s’est qualifié quand même, et contre le PSG le fossé était trop large ». On peut entendre les mots de Rudi Garcia, mais il sait également que les critiques sont recevables. A Braga, l’OM s’est certes qualifié pour les 8ème de finale de la Ligue Europa malgré la défaite 1-0 mais les joueurs de Rudi Garcia n’ont pas été au niveau. Lors du Classico, l’OM a été incapable de se montrer dangereux avec ses titulaires et ses hommes forts sont passés au travers, Payet et Thauvin en tête. Trois jours plus tard, c’est avec une équipe remaniée que Garcia s’est présenté face au PSG. Sans Germain, sans Amavi, et même sans Payet le capitaine. Les déclarations de ce dernier ont irrité au plus haut point les Parisiens et même si Garcia le nie aujourd’hui, Payet semble bel et bien avoir été préservé par simple précaution, et non pas pour une gêne physique.

Toujours est-il que la gestion de ces rencontres face au PSG peut poser des questions. Et le constat sur la troupe de Garcia n’est pas bien reluisant au sortir de ces deux rencontres. Rolando comme Abdennour ont montré des faiblesses, Ocampos a été sorti dès la 36e minute du premier match, et Njie a été transparent sur les deux rencontres. Amavi a vécu un cauchemar et a également été préservé pour le deuxième affrontement. Pour les supporters marseillais, le fait d’avoir « balancé » le match de Coupe de France passe mal et on peut aisément les comprendre. En ne jouant pas à 100% la Coupe de France, l’OM n’a désormais plus qu’un ultime espoir de trophée cette saison avec la Ligue Europa. Ces trois défaites de suite ne condamnent en rien la saison des Olympiens mais il faudra faire les comptes à la fin entre l’objectif du podium en Ligue 1 et de l’Europa League. Pour lancer au mieux ce sprint final, la réception de Nantes semble être une aubaine pour l’OM. Et c’est une réaction de l’ensemble du club phocéen qui est attendue ce dimanche soir.

Nantes ne se ressemble plus

Diablement efficace lors de la première partie de saison, Nantes s’est appuyé sur une défense de fer et un réalisme à tout épreuve pour terminer à la 5e place du championnat à l’issue de la phase aller. Avec un matelas de 6 points d’avance sur Nice, son premier poursuivant, Nantes pouvait aborder la deuxième partie sereinement. Sauf qu’en 2018, le FCN est la pire équipe de Ligue 1 avec 6 petits points récoltés en 8 rencontres. Ce qui a fait la réussite de Nantes lors des 6 premiers mois semble s’étioler et sans renfort lors du mercato hivernal la chose pouvait sembler inéluctable. La défense n’est plus aussi impériale et l’attaque trop dépendante d’Emiliano Sala, bien seul à répondre aux attentes de la Ligue 1.

Ce groupe ne semblait pas armé dès le départ pour la lutte aux places européennes et Ranieri et ses hommes étaient peut-être en surrégime. Toujours est-il que Nantes n’est pas largué et pointe aujourd’hui à la 7e place du championnat à égalité avec Nice et 3 points devant Bordeaux. L’espoir d’une qualification en Europa League est toujours permis et il va falloir que Nantes montre encore davantage de caractère pour ne pas retrouver une place dans le ventre mou du championnat, promise avant le début de la saison. Au Vélodrome, face à un OM qui n’a d’autre choix que de gagner, Nantes pourrait y voir l’occasion de réaliser un gros coup. Cela le serait en tout cas au regard des forces en présence.

Emmanuel Trumer