Marseille repart de l'avant

L'OM a lutté, mais repasse devant Lyon à la faveur de sa courte victoire devant VA. Derrière, Lille, Nice et Lorient s'accrochent...

Comme prévu, j'ai regardé aujourd'hui en rentrant de Londres le Lille-Rennes de vendredi soir. C'est toujours un peu pénible quand on connaît le résultat mais bon… C'a été un match assez bien maîtrisé par les Lillois, qui sont visiblement en confiance. A force de chercher, Rudi Garcia a fini par trouver une formule qui marche, avec Kalou dans l'axe et Rodelin à droite. Mais bien évidemment, c'est Dimitri Payet qui a fait la différence.

Et comme hélas ! trop souvent, les Rennais ont fait preuve d'une trop grande timidité sur le plan offensif et ont en plus eu le malheur de perdre Alessandrini, qui manquera aux Bretons jusqu'à la fin de la saison. En tout cas, cette victoire fait à nouveau de Lille un candidat à l'Europe, ce qui est une bonne nouvelle pour la suite et la fin du championnat.

Dans l'après-midi, il y a eu Marseille-Valenciennes et franchement, les mots me manquent pour qualifier ce match. Au final, les quatre minutes d'arrêts de jeu ont été plus excitantes que les quatre-vingt-dix qui les ont précédées, d'une imprécision et d'une maladresse incroyable côté olympien. Les deux occasions les plus nettes ont été pour Fanni, qui n'a pas réussi à cadrer sa reprise à la réception d'un coup-franc de Valbuena mais a parfaitement converti la seconde en reprenant un centre de Morel.

Cette victoire - la 8e cette saison sur ce score de 1-0 - est une nouvelle fois inespérée pour l'OM, compte tenu de la qualité de jeu développée par les hommes d'Elie Baup. Ce petit commentaire va sans doute m'attirer les foudres des supporters olympiens, mais je suis désolé : en terme de football, ce qu'on a vu cet après-midi était vraiment d'une très grande tristesse.

Lorient, l'air de rien

Et puis un petit mot également sur le "J-8" inscrit sur la manche gauche des joueurs marseillais. Alors tout le monde a bien compris que c'était J-8 avant le "Clasico", mais à moins qu'il y ait là-dessous un intérêt commercial, je ne vois pas bien à quoi ça sert. Il y a des choses que je renonce à comprendre…

Et puis en soirée, les outsiders étaient à l'ouvrage, et toutes les équipes qui peuvent encore de près ou de loin avoir des ambitions européennes ont gagné. Montpellier l'a emporté plus tranquillement que le score ne l'indique face à Nancy, qui après une courte embellie, semble de nouveau destiné à la Ligue 2. Et Nice a réussi à l'emporter à Furiani, où les Corses étaient de retour après trois matchs de suspension.

Alors les Bastiais râlent sur le fait que Maupay était hors-jeu sur son but : c'est parfaitement exact. Mais dans ce cas, il faut aussi avoir l'honnêteté de dire qu'il y avait un pénalty évident pour les Azuréens en début de match sur un tirage de maillot. Mais l'honnêteté intellectuelle et le football, ça fait douze. Et puis Lorient, qui l'air de rien continue de suivre le rythme. Alors les matchs sont un peu pénibles, mais les Merlus parviennent toujours à l'emporter, même sans Corgnet ni Traoré.

Aliadière continue de marquer, avec ce pénalty qu'il est allé chercher tout seul. Et puis il y a cette équipe de Troyes, qui est aussi talentueuse que malchanceuse. Elle menait 2-0 sans discussion à Toulouse à moins de dix minutes de la fin, avant de se faire rejoindre sur un coup de billard avec ce centre détourné de Didot qui a lobé Thuram. L'ESTAC est la seule équipe à ne pas avoir gagné à l''extérieur cette saison. Pourtant, elle le méritait bien hier soir...


Pierrot