Marseille tient sa place

En battant Nice au Vélodrome, l’OM a repris la main dans la course à la 5e place. La 4e, elle, semble aujourd’hui dévolue à Lyon, vainqueur de Canaris accrocheurs au Parc OL.

On a vécu un grand match hier soir, au Vélodrome, avec une équipe de Nice qui a confirmé ses belles dispositions mais qui est tombée sur une super formation olympienne, qui a certainement fourni son meilleur match de la saison, à l’image de Patrice Evra qu’on n’avait jamais autant vu à son avantage depuis son arrivée sur la Canebière. Même s’il a eu un peu de mal au début avec Ricardo Pereira, il s’est bien repris sur le plan défensif et il a surtout inscrit le but de la victoire d’une tête plongeante assez improbable sur un centre quasi à ras de terre de Maxime Lopez.  

Au-delà de ça, l’OM a vraiment réalisé un gros match sur le plan offensif, en se créant beaucoup d’occasions sur lesquelles Cardinale a été brillant. Le problème, c’est que le gardien niçois ne s’est raté qu’une seule fois, mais qu’elle a conduit à un but : celui signé Bafé Gomis de la tête à la réception d’un corner de Payet, sur lequel il est trop court dans sa sortie. Gomis qui a montré une nouvelle fois combien il était indispensable à cette équipe marseillaise. Même s’il ne gagne pas tous ses duels, il pèse énormément, fixe la défense adverse et se révèle très important dans la construction du jeu olympien. 

Tout comme Sanson, qui a vraiment pris une dimension énorme depuis son arrivée mais aussi Payet, qui est en train de redevenir lui-même et de retrouver son niveau, notamment physique. D’ailleurs, d’une manière générale, j’ai trouvé les Marseillais particulièrement au point sur le plan physique. En face, Nice pourra regretter ses deux poteaux en première période mais bon, cette défaite est assez anecdotique pour les Aiglons, qui finiront quoi qu’il arrive à cette belle troisième place et sur une saison magnifique.

En s’ennuyant et en ennuyant

À 15h, on a eu droit à un match nettement mois emballant entre Rennes et Montpellier, dont je ne dirai pas grand chose, même si je me le suis farci en entier. Un but de Mubélé consécutif à une grosse erreur de Congré - qui en avait déjà commis une avec le même Mubélé en première période - a suffi aux Bretons. Les Héraultais n’ont jamais joué comme une équipe qui avait besoin d’un point pour assurer son maintien et Rennes a joué comme depuis de longues semaines : en s’ennuyant et en ennuyant.

Et puis Lyon a remporté une victoire assez heureuse face à Nantes. Les hommes de Génésio ont longtemps été bloqués par le bon pressing de Nantais qui ont ouvert le score sur un but assez heureux de Rongier, qui reprend instinctivement du gauche alors qu’il était plutôt parti pour frapper du droit. Et puis il y eu le 14e pénalty de la saison pour l’OL. Alors c’est vrai que ça fait beaucoup, mais pour le coup celui-ci est justifié, je trouve. Après ça, on a eu droit à deux buts de Cornet - comme quoi, tout arrive - qui ont répondu à une jolie tête plongeante au premier poteau de Gillet sur un corner de Harit. 

Les lyonnais ont montré qu’ils savaient marquer des buts. Trois, c’est ce qu’il faudra contre l’Ajax jeudi. En revanche, les Gones ont également montré de telles lacunes sur le plan défensif que ça n’incite guère à a l’optimisme avant la demi-finale retour d’Europa League, même si on peut supposer que les Lyonnais n’avaient pas tout à fait la tête à ce match…

Pierrot