Mendes a tué Monaco

Malgré son succès (flatteur) sur Valence, l’ASM ne jouera donc pas la Ligue des Champions cette saison. Voilà ce qui arrive quand on laisse un agent faire la pluie et le beau temps dans un club.

Au soir de l’élimination de l’AS Monaco par le FC Valence, j’ai envie de pousser un énorme coup de gueule contre Jorge Mendes, l’un des agents les plus influents d’Europe. Omnipotent dans certains clubs, pestiféré dans d’autres, le Portugais a tout fait cet été à Monaco. Et surtout un paquet de pognon. Il y a eu beaucoup de mouvements cette été à Monaco mais à l’arrivée, le club se retrouve avec une équipe incapable de passer l’obstacle valencian. 

Il faut bien reconnaître que la victoire monégasque, hier soir, est assez flatteuse. Le début de match des hommes de Jardim a été effroyable sur le plan défensif. Mais comment peut-il en être autrement ? Carvalho est à la rue, Kondogbia à l’Inter, Moutinho est blessé et Abdennour attend d’être transféré depuis un mois et demi. Ce carré défensif axial, point fort de Monaco l’an passé, n’existe plus. 

Il a fallu un miracle signé Subasic pour empêcher le club ché d’ouvrir le score d’entrée de jeu, mais cinq minutes plus tard, sur une mauvaise passe de Fabinho, Negredo a réussi un amour de lob piqué du gauche qui rendait la tâche monégasque quasi-impossible. En seconde période, Valence s’est peut-être vu un peu trop tranquille, l’entrée de Lemar a fait du bien et le but d’Echiejile - d’ailleurs hors-jeu sur l’action - a permis à Monaco d’y croire jusqu’au bout. 

Mais voilà, en terme de recrutement, on s’aperçoit que Cavaleiro a été inexistant, qu’El-Sharaawy n’a pas joué, que Carrillo est entré en cours de match… Alors peut-être que, d’ici trois ou quatre mois, cette jeune attaque sera pimpante en Ligue 1. Mais l’important pour l’ASM, ce n’est pas dans trois ou quatre mois. C’était hier soir ! Voilà ce qui arrive quand on laisse un agent faire sa tambouille dans son coin. J’achète, je vends… Et ce n’est pas fini puisqu’Abdennour va partir, que Kurzawa va peut-être lui aussi quitter le Rocher, sans parler des chiffres qui circulent à propos de Martial.

Après, je n’ai pas beaucoup de reproches à faire aux joueurs, ni même à Jardim. Le technicien portugais est spectateur des choix étranges de la direction de ce club. L’an passé, Falcao et James étaient partis, cette saison on lui change la moitié de son effectif… Ça doit être assez pénible à vivre et je trouve que cet entraîneur mérite certainement mieux. De pouvoir travailler avec un peu plus de continuité, par exemple… 

Pierrot