Nice cale, Paris se rapproche

Le PSG a repris deux nouveaux points à Nice à la faveur de son succès à Nantes, pendant que Cheick Diabaté signait son retour en Ligue 1 de façon spectaculaire.

Nice a donc concédé son troisième match nul consécutif, vendredi soir à Bastia. Et on peut faire les mêmes remarques qu’après le nul face à Metz le week-end passé : le Gym est trop handicapé par les absences et quand il lui manque quatre ou cinq joueurs, il redevient une équipe ordinaire. Les Aiglons ont été pas mal secoués par Bastia et s’en tirent plutôt bien avec ce match nul qui leur redonne temporairement sans doute - la première place du classement.

Malheureusement, de ce match on retiendra aussi le bus des Niçois caillassé et les chants racistes à l’encontre de Balotelli. Alors évidemment, vous pensez bien que personne n’a rien entendu à Bastia. Mais une enquête a quand même été ouverte par la Ligue. On va voir ce que ça va donner. Que ce soit à Bastia ou ailleurs, ces comportements sont tout simplement inacceptables.

Samedi après-midi, le PSG s’est imposé très tranquillement à Nantes grâce à un doublé de Cavani, un premier but en coupant un centre de Lucas, un second d’un superbe coup-franc. Les Canaris ont fait ce qu’il fallait en terme d’intensité, d’agressivité et de pressing. Le seul souci, c’est que cette équipe est incapable de marquer des buts. C’est trop faible offensivement contre une équipe du niveau du PSG.

Diabaté, Celtico et but express

Il n’empêche que je ne suis pas transporté par la qualité de jeu des Parisiens sur ce match. Ils ont joué très bas et ne se sont pas créé tant d’occasions que cela, sauf en fin de match quand Nantes poussait de façon désordonnée. Le résultat est là, mais je ne suis pas convaincu par ce que je vois et je suis beaucoup plus impressionné quand je vois jouer Monaco.

En soirée, Diabaté s’est rappelé au bon souvenir de la Ligue 1 en s’offrant un doublé dès son premier match avec Metz, devant une formation montpelliéraine totalement fantomatique. On aime bien se moquer de lui mais à l’arrivée, l’ancien Bordelais marque des buts. Il a été pris pour ça par les Lorrains et il a tout de suite répondu présent. 

On a aussi eu droit à un bon « Celtico » entre Guingamp et Rennes. L’En-Avant a tout fait pour l’emporter face à un Stade Rennais absent des débats en première période mais qui a bien réagi après le repos, à l’image de Yoann Gourcuff, auteur d’une grande seconde période et d’une splendide frappe du gauche catapultée en pleine lunette. Ces deux équipes me semblent sensiblement du même niveau.

Et puis Bordeaux l’a emporté grâce à un but inscrit après 14 secondes de jeu, le plus rapide de la saison et le premier en L1 du jeune Vada, face à une équipe de Toulouse qui n’a plus d’arguments offensifs. Les joueurs qui faisaient merveille en début de saison sont très décevants et malgré beaucoup d’efforts sur le plan physique, le Téfécé enregistre une nouvelle défaite.  

Pierrot