Paris attend Marseille

Vendredi, le PSG a pris la tête de la Ligue 1 en s'imposant à Metz. Un résultat qui distance l'OL tenu en échec à Bastia samedi, et qui met la pression sur l'OM.

En attendant le très important Marseille - Bordeaux, le PSG a pris deux points d'avance en l'emportant dès vendredi soir à Metz. Un match un peu curieux, où les Parisiens menaient 2-0 après deux grosses erreurs défensives des Lorrains. Metz a été remis en scelle par M. Fautrel, qui a accordé deux pénaltys en quatre minutes. Le premier est un véritable acte de magie puisqu'il y a une main de Krivets avant le "contact" avec Rabiot. Bref, toujours est-il que Metz est revenu un peu miraculeusement et sans vraie raison dans cette rencontre. Les Parisiens, emmenés par le très bon duo Pastore - Lavezzi, ont réussi à s'imposer en fin de partie. 

Alors c'est vrai, ce n'était pas tout le temps brillantissime mais c'est encore un match gagné pour le PSG. Pourtant, c'était sans David Luiz, Verratti et Lucas - très bon actuellement - et avec un Matuidi qui portait encore les traces de sa récente opération à la main. Des Parisiens qui ont également perdu Thiago Motta et Yohan Cabaye pendant la rencontre. Ce sont des circonstances qui expliquent qu'une prestation est parfois chaotique au niveau de la maîtrise. Quoi qu'il en soit, Paris continue à avancer et met la pression sur l'OM.

 

Une soirée assez morne

Samedi après-midi à Furiani, on peut dire que Lyon n'a pas du tout mis la pression. Les Rhodaniens sont complètement passés au travers offensivement face à Bastia. Ce match était d'ailleurs assez désagréable à regarder. Beaucoup d'intimidations, de vilains coups, des tacles au-dessus du genou... Alors il y a deux écoles. Il y a ceux qui diront que l'arbitre a été psychologue en n'expulsant aucun joueur pendant la partie et ceux qui ne comprennent pas ce genre de décisions. Il faudra surveiller les prochains matchs à Furiani parce qu'il y a quand même eu beaucoup trop de gestes choquants. 

Ensuite on a eu le droit à une soirée assez morne. Monaco-Caen a été fertile en buts mais le résultat final ne fait progresser personne. Ni les Monégasques, qui ont vraiment de grosses difficultés à enchaîner, ni les Caennais, qui ont vécu une sale semaine. Et ce n'est pas fini. On notera aussi la victoire de Rennes à Guingamp sur un but de Ntep, pour changer. Ntep dont la responsabilité est engagée dans 50 % des réalisations de son équipe. Enfin, succès laborieux mais ô combien précieux de Lorient sur Lens. Le score aurait été beaucoup plus large sans un excellent Rudy Riou. Une fois de plus, les Lensois se sont pénalisés avec l'expulsion tout à fait logique de Landre pour un tacle inimaginable sur Lavigne. 

Désormais, il ne reste plus qu'à espérer des affiches plus alléchantes ce dimanche... 

 

Pierrot