Paris balaie les fantômes du Rocher

PSG-Angers, telle sera l’affiche de la finale de la Coupe de France. Le SCO a logiquement battu Guingamp et Paris a encore plus logiquement démonté l’équipe C de Monaco…

Le SCO a dominé Guingamp mardi au stade Raymond-Kopa, non sans une inutile frayeur en fin de match avec ce penalty inventé par monsieur Millot sur une main totalement imaginaire de Ndoye - une pierre de plus dans le jardin des anti-vidéo. Heureusement, Letellier a détourné sur son poteau la tentative de Briand et dans les arrêts de jeu, Angers a doublé la mise par Toko Ekambi, alors que les hommes de Moulin menaient depuis l’ouverture du score en première période de Mangani, incontestablement le meilleur sur le terrain et un joueur décidément très intelligent avec la balle. 

C’est une belle récompense pour ce club qui, après une première saison dans l’élite satisfaisante du point de vue des résultats mais beaucoup moins sur le plan du jeu, réalise un exercice 2016-2017 cohérent, à l’image de ses récents matchs face à Monaco et Paris en championnat, perdus tous les deux mais en ayant été bon à chaque fois. Le SCO est plus séduisant que l’an passé et cette place en finale au Stade de France est une juste récompense.

Les Angevins affronteront un habitué des lieux puisque le PSG y a glané les deux dernières éditions de la Coupe de France. Des Parisiens qui n’ont pas eu à se fouler beaucoup pour battre l’équipe C de l’AS Monaco. Alors OK, Monaco a commencé sa saison en juillet, Monaco a une demi-finale de C1 dans une semaine et Monaco est en tête du championnat. Bravo à eux. Mais je suis désolé : quand tu es en demi-finale d’une compétition comme la Coupe de France, tu n’envoies pas cette équipe-là. 

Laisser des joueurs au repos, certes. Mais pas dans de telles proportions. C’est manquer de respect à la compétition, à l’adversaire, aux télés qui paient des droits et aux (télé)spectateurs. Car ce match n’a eu aucun intérêt. Les Monégasques ont tenu 25 minutes et se sont même procurés une belle occasion sur cette tête de Diallo bien détournée par Areola. Ensuite, Paris a ouvert le score sur une grosse erreur de De Sanctis exploitée par Draxler et derrière, cela a déferlé. Un très joli but de Cavani, un csc, un but de Matuidi, un but de Marquinhos… 

On aurait pu assister à un superbe affrontement entre les deux meilleures équipes de France. À la place, on a eu droit à un bon PSG face à une équipe de fantômes. Je trouve ça regrettable pour tout le monde et surtout pour la Coupe de France, qui est une belle compétition et qui mériterait d’être traitée avec un peu plus de respect. 

Pierrot