Paris est prêt, Montpellier non

Montpellier coule à Reims, Paris déroule au Parc face à Toulouse et Zlatan hors-jeu fait débat : c'est le début de la 5e journée de Ligue 1 !

Montpellier et le PSG jouaient vendredi soir pour leur donner quatre jours de récupération avant d'attaquer leur campagne européenne respective, dès mardi. Sauf que les deux clubs ne disposent pas exactement du même effectif. Le PSG a battu Toulouse sans Thiago Silva ni Lavezzi, qui seront probablement titulaires mardi face au Dynamo Kiev. A Montpellier, Girard n'a pas eu le loisir de faire tourner, seul Yanga Mbiwa étant préservé après ses deux titularisations avec les Bleus.

Et le champion de France s'est incliné. Pour la troisième fois en cinq rencontres ! Pourtant, les Héraultais n'ont pas fait un mauvais match dans le contenu. Ils ont eu la possession du ballon, des occasions… Le problème, c'est qu'ils n'ont plus l'efficacité de la saison dernière devant. Pas plus que derrière d'ailleurs, à l'image des trois buts marqués par des Rémois qui ont à chaque fois déchiré le rideau défensif montpelliérain.

Comme disait Clavier dans "Opération Corned Beef", ils l'ont "ouvert comme une boite de thon". Sur le premier but, Diego part seul plein axe. Sur le second, Glombard file également dans le dos de la défense et c'est encore lui qui perfore l'axe héraultais en fin de match avant de servir Courtet pour le troisième. Ca fait quatre points en cinq matchs pour le MHSC : c'est le pire départ d'un champion en titre depuis dix ans.

Et mardi se profile encore une équipe avec un maillot rouge à manches blanches. Mais celui-là sera encore d'un autre niveau. Après une préparation médiocre et une entame de championnat ultra-poussive, Montpellier va-t-il trouver les ressources mentales pour tout donner en Ligue des Champions. Ce qui sûr, c'est qu'il faudra un autre Herrera. Car sur ce que j'ai vu de lui depuis le début, il n'est pas prêt de remplacer Giroud…

Corruption, roulette et face nord

Et Paris ? Eh bien Paris a dominé assez tranquillement un Téfécé qui a fait ce qu'il pouvait, dans son style habituel et avec un Ben Yedder menaçant. Mais soyons francs : Toulouse n'a pas existé offensivement. Et Paris a ensuite marqué deux fois. Mais comme je le dis sur le blog depuis le Mondial 2006, j'ai beaucoup de mal avec cette règle du hors-jeu passif. Pour moi c'est une corruption du jeu.

Sur le premier but, on peut me dire ce qu'on veut, pour moi Ibrahimovic qui est plein axe fait action de jeu. Quant au second, il est clairement hors-jeu au départ de l'ouverture et profite de cette avance sur les défenseurs pour être le premier à la réception du centre de Ménez. D'un point de vue réglementaire, c'est inattaquable. Mais en terme d'esprit du jeu, cette règle est plus que contestable et me pose toujours problème.

Gourmands comme vous êtes, j'imagine que vous attendez la bave aux lèvres mon petit couplet sur Verratti. Vous allez être déçus : je l'ai trouvé bon ! En tout cas bien meilleur qu'à Lille, car il a tout simplement été plus sobre dans son jeu. Il s'est quand même permis deux ou trois roulettes, mais bon. Perso, je n'ai rien contre les roulettes, mais seulement si elles font progresser une action. Pas quand c'est pour épater la galerie.

En tout cas, le petit Italien s'est montré décisif en délivrant une ouverture parfaite pour le but de Pastore. Et puis, le gamin a l'air d'avoir un putain de caractère de cochon ! A 19 ans, ça promet… Mais il a grandement participé à la stabilisation du secteur défensif parisien, qui s'est montré concentré comme jamais il ne l'a été cette saison. Avec cette deuxième victoire consécutive, Paris a entamé l'ascension de la Ligue 1 par la face nord. Tout le monde sait comment ça va se terminer…


Pierrot