Paris pioche, Nice s'accroche

Le PSG a encore eu du mal au Parc, face à Nancy cette fois, Nice est toujours dans le coup après sa victoire à Dijon et Diabaté a encore fait mentir Cazarre.

La journée a commencé vendredi avec un bon Bordeaux-Lyon. Des Girondins plutôt convaincants pendant une heure, qui ont ouvert le score sur un but hors-jeu de Vada. Et il auraient pu doubler la mise sur un penalty évident pour une faute sur Malcom que l'arbitre a transformé en carton jaune pour simulation - on a d'ailleurs vu une situation analogue se produire lors de Metz-Rennes avec Diabaté.

Les Lyonnais ont ensuite réagi, je les ai trouvés en progrès sur le plan défensif et ils ont égalisé en fin de match grâce à une tête de Mammana à la réception d'un coup-franc de Valbuena. Un match nul équitable au final, mais qui ne fait l'affaire d'aucune des deux équipes dans la lutte pour la quatrième place - étant entendu que la troisième est désormais inaccessible.

Samedi après-midi, on a eu droit au PSG version Ligue 1. Et j'ai même envie de dire, "au PSG version Parc des Princes ces derniers temps". Que ce soit la victoire dans les arrêts de jeu contre Lille, le nul contre Toulouse ou cette victoire 1-0 sur péno dans les dix dernières minutes, on ne peut pas dire que Paris écrase la Ligue 1 de sa puissance (sauf à Marseille). 

Neuf arbitres sur dix accordent le péno

De toute façon, maintenant tout le monde a compris comment il faut jouer au Parc : à dix derrière. Les Lorrains ont appliqué la même tactique du bus que les Toulousains, mais s'en sont un peu mieux sortis, je trouve. Ils ont d'ailleurs eu la balle du hold-up avec le double poteau de Busin quatre minutes avant le péno parisien. Un penalty qui, visiblement, divise les foules. 

Moi je trouve qu'il y a contact avec le défenseur juste avant que l'Ivoirien se retrouve devant Chernik. Alors maintenant, la question c'est : est-ce qu'il ne doit pas y avoir penalty parce que c'est Aurier ? Est-ce qu'il ne doit pas y avoir penalty parce que c'est le PSG ? Moi je ne rentre pas dans ce genre de considération. Ce que je sais c'est qu'à vitesse réelle, neuf arbitres sur dix accordent le péno.

Toujours est-il que cette victoire extrêmement poussive accrédite la thèse selon laquelle il y a deux PSG cette saison : celui de la Ligue des Champions et celui de la Ligue 1. Mais bon, si Paris continue à renouveler ce genre de prestation, il ne sera pas champion, c'est une évidence.

Nice s'accroche à son rêve

D'ailleurs, Nice a aussitôt recollé aux basques du PSG en allant s'imposer en soirée à Dijon, une victoire tout à fait logique tant les hommes de Favre ont dominé la rencontre, acquise grâce à un très joli but de Cyprien, qui réalise vraiment une saison exceptionnelle. Les Niçois ne lâchent pas, ils continuent à s'accrocher à leur rêve de Ligue des Champions. Voire de titre.

Dans les autres matchs de la soirée, Metz a concédé le nul face à des Rennais qui ont attendu le dernier quart d'heure pour daigner jouer au foot et ont miraculeusement égalisé en toute fin de match. Cette équipe me désespère, à l'inverse de Diabaté, auteur de son 5e but et qui s'avère être une super pioche pour le FC Metz.

À part ça, Angers l'a emporté 3-2 à Caen en profitant des largesses défensives des Normands. Une sale défaite pour le Stade Malherbe, qui s'est pourtant battu jusqu'au bout, qui a poussé sur la fin et a affiché un bel état d'esprit. Les Caennais se sont réveillés trop tard, comme souvent cette saison, mais ils ont fait une bonne fin de match, qui laisse espérer pour la suite.

À la Mosson, Montpellier-Guingamp s'est achevé sur un nul. Guingamp qui met fin à une mauvaise série, Briand répondant au but de l'excellent Mounier. Enfin, on a eu droit à un triste 0-0 entre Bastia et Saint-Etienne, avec un carton rouge de chaque côté pour deux jeux dangereux assez similaires. Un match vraiment nul.

Pierrot