RRRrrrr !!!

Rennes et Reims n'ont pas fait de cadeaux à Toulouse et Lorient pour devenir co-leaders de Ligue 1, en attendant le choc entre Monaco et le PSG. De son côté, emmené par un Nabil Fekir des grands jours, l'Olympique Lyonnais a peut-être enfin vraiment lancé sa saison en s'imposant largement sur la pelouse de Caen.

C'était donc la soirée des "R" puisque Reims et Rennes ont pris trois points et les commandes de la Ligue 1, avant la rencontre Monaco-PSG. Les Rêmois ont fait exploser une équipe lorientaise qui pourrait bien vivre une saison très compliquée. Dans un match au scénario un peu curieux, les Champenois ont dominé le premier acte et sont rentrés au vestiaire avec un but d'avance, grâce à Charbonnier. Dès la reprise, le jeune Bouanga a égalisé et puisque Ripoll était repassé en 4-4-2, on pouvait légitimement penser que les Merlus allaient avoir un peu plus de solutions offensives. Seulement, ils ont volé en éclat sur le plan défensif, encaissant trois buts en une demie heure. Avec trois succès en quatre rencontres, cette équipe de Reims a pris confiance et propose un football cohérent, rafrâichissant, offensif et agréable à regarder.

Dans un match un peu plus équilibré, Rennes s'est imposé face à Toulouse. Braithwaite avait pourtant ouvert le score très rapidement. Malheureusement, même si je trouve le jeu toulousain un peu plus consistant qu'il y a quelques saisons, la faiblesse épouvantable du gardien de but, quel que soit son nom, est une constante. Goicoechea est totalement passé au travers contre le Stade Rennais en encaissant le CSC de Yago et en provoquant un penalty. Le gardien a repoussé la tentative d'Armand mais ce dernier n'a eu aucun mal à reprendre pour inscrire le troisième but de son équipe. L'autre bonne nouvelle pour les Bretons, au-delà du classement, c'est la rentrée de Paul-Georges Ntep. Il s'est tout de suite mis en action et a offert le troisième but à Sio, sur une action individuelle remarquable à gauche. En récupérant son ailier, puis bientôt Doucouré et normalement Yoann Gourcuff, cette équipe de Rennes va peut-être enfin donner du plaisir et réussir quelque chose de cohérent au classement. 

 

Fekir fait rugir l'OL

Evidemment, on n'oublie pas la grosse performance lyonnaise de l'après-midi contre Caen. En première mi-temps, les plus belles occasions ont été en faveur des hommes de Patrice Garande. Lopes a notamment gagné un très beau duel face à Delaplace avant que Delort ne trouve la barre sur coup-franc. Umtiti a lui aussi sauvé une tête sur sa ligne. Au repos, les Lyonnais menaient tout de même 2-0, grâce à deux réalisations remarquables de Nabil Fekir. L'international français est la vraie star en devenir de cette équipe de Lyon et du football français. Il suffit de parler avec les dirigeants des autres clubs pour comprendre qu'il fait l'unanimité. Le joueur de l'OL s'est même offert le luxe de marquer un troisième but sur la première passe décisive de Valbuena sous son nouveau maillot. Beauvue, un petit peu malheureux durant la rencontre, a conclu le festival par un tir croisé exceptionnel dans la lunette. Le score est trop lourd pour les Normands même s'ils ont accusé le coup moralement en deuxième période. 

Dans les autres rencontres de la soirée, Lille a remporté bien péniblement son premier succès de la saison grâce à un joli but de Boufal en première période. Sans une parade exceptionnelle d'Enyeama en fin de match face à Martinez, les Lillois auraient encore été accrochés. L'ensemble est cohérent mais offensivement, ça reste extrêmement pauvre. Les Dogues se reposent sur le talent de Boufal. En ouvrant le score sur un joli coup-franc de Mangani, Angers a été pendant une demi-heure le seul leader de la Ligue 1. Seulement, oublié sur un coup-franc de Ben Arfa, Valère Germain a permis à Nice de revenir dans la partie. Enfin, Montpelllier n'a toujours pas marqué mais a quand même pris son premier point contre Troyes. Les hommes de Furlan avancent doucement mais ont trois points et occupent la seizième place. Je suis certain que les Aubois s'applaudiraient des deux mains s'ils finissaient à cette place à la fin de la saison. 

Il reste désormais trois matchs dans cette quatrième journée de Ligue 1. On va voir comment Saint-Etienne et Bordeaux ont digéré leur qualification en Ligue Europa. Surtout, il ne faut pas s'y tromper, c'est quasiment le championnat qui se jouera à Louis II. Si le PSG venait à l'emporter à Monaco, en ayant déjà disputé trois matchs à l'extérieur sur quatre, ce serait une claque monumentale au suspense de cette Ligue 1. Et ce serait bien dommage...

 

Pierrot