Trois quarts, une surprise

Après son revers de dimanche soir à Lyon, le PSG a repris sa marche en avant en allant se qualifier à Saint-Etienne. Avant cela, Sochaux avait infligé sa première défaite de l’année à Nantes et Lorient avait plié l’affaire en deux temps trois mouvements devant Ajaccio.

La surprise que j’évoque dans le titre de ce post, c’est bien évidemment la victoire de Sochaux, moribond et relégable en Ligue 2, sur un FC Nantes qui était avant la rencontre la seule équipe invaincue en 2016 après la défaite du PSG à Lyon. Les joueurs de Der Zakarian se sont inclinés un peu stupidement dans la mesure où ils menaient assez tranquillement jusqu’à cette égalisation étrange à trois minutes de la fin. Etrange car la frappe de Sao, du gauche, de 25 mètres et sans élan, était loin d’être inarrêtable pour Dupé, qui l’encaisse de surcroît entre lui et son poteau. Pour moi, sa responsabilité est lourdement engagée.

Pendant la prolongation, les Lionceaux ont ensuite marqué deux buts à la troisième meilleure défense de Ligue 1, avec un certain talent. Pourtant très mal embarqués en Ligue 2, les Doubistes, malgré la réduction du score et la poussée du FCN en fin de match, se qualifient donc pour les demi-finales après cette troisième victoire sur un club de L1. Cela ne va pas solutionner leurs problèmes en championnat, mais c’est un joli petit rayon de soleil sur leur fin de saison. Eux aussi relégables, mais en Ligue 1, les Ajacciens, sèchement battus à Lorient, ne connaîtront pas le même bonheur. Mais je ne vous en dirai pas plus pour la simple et bonne raison que je n’ai pas vu le match.

Evidemment, après la première défaite du PSG à Lyon dimanche soir, tout le monde guettait la réaction des Parisiens et voulait savoir si le club de la capitale allait s’enfoncer dans la « crise ». Car oui, j’ai lu quelques trucs assez stupéfiants depuis dimanche à propos d’une équipe qui a perdu un seul match en un an dans l’hexagone. En ayant parfois l’impression que tout était remis en cause après ce revers.

Un truc un peu inquiétant…

Alors, pour être tout à fait franc, je pense que le PSG d’hier soir à Geoffroy-Guichard aurait également perdu au Parc OL. Malheureusement, les Stéphanois n’ont pas la qualité des Lyonnais sur le plan offensif et ils font vraiment trop d’erreurs sur le plan technique, à l’image de Pogba qui a vraiment des soucis avec ses pieds au niveau de la relance. Sans faire une mauvaise première période, les hommes de Galtier se sont retrouvés menés 2-0, avec un but de Cavani sur une superbe passe d’Ibra et un autre signé Marquinhos après un centre du même Ibra dévié par le même Cavani au premier poteau. 

Et puis il y a eu ce pénalty un peu bêtement concédé par Kurzawa juste avant la pause, qui a redonné un semblant de suspense au match. Mais bon, pour marquer des buts il faut déjà cadrer des frappes. Et avoir des attaquants dignes de ce nom. Et une fois de plus, le dénommé Soderlund a montré ses lacunes et ses limites, à tous les niveaux : techniquement, physiquement, et surtout dans la vitesse d’exécution. Ensuite, Paris a plus ou moins géré. Les deux Thiago, que j’avais trouvés assez médiocres avant le repos, se sont bien repris après et malgré deux ou trois situations vaguement chaudes, Paris s’en est sorti sans vraiment trembler.

Et finalement, comme ils en ont pris la mauvaise habitude, les Verts ont encaissé un but dans les arrêts de jeu. Un superbe but de Lucas après un slalom dans la défense stéphanoise qui a tué le match. Le PSG a donc repris sa marche en avant au niveau des résultats, mais au niveau du jeu, je n’ai pas vu beaucoup de progrès par rapport à dimanche. Et puis, s’il y a un truc qui peut être un peu inquiétant avant Chelsea - le seul match qui compte pour Paris en ce moment - c’est que la réussite semble s’éloigner un peu. 

Car le but d’Ibra était bel et bien valable, la faute de Matuidi sur Perrin étant inexistante. Et puis, il y a eu le tir sur le poteau de Pastore - d’ailleurs bien nonchalant pendant tout le match malgré quelques éclairs - et enfin la blessure de Matuidi, qui pourrait l’empêcher de jouer mercredi prochain à Stamford Bridge. Sachant que Verratti jouera sur une jambe et Di Maria une et demie dans le meilleur des cas, voilà qui pourrait vraiment poser problème… 

Pierrot