Error block

Votre block de type canalplus.creativemedia.fragment.main_image manque d'informations et il ne peut être affiché.

Bordeaux au bout du suspense

Un match dantesque à Bordeaux, un autre sans intérêt à Marseille, et la chance au tirage du PSG. Programme éclectique ce soir sur le blog.

Deux de nos équipes jouaient leur place en Europa League jeudi soir. L'une avait tout à perdre. L'autre avait déjà tout fait au match aller. L'OM a donc validé sa qualification avec une équipe grandement remaniée par Baup. Ca nous a valu un match rigoureusement sans intérêt. Mais bon, avec ce qui se passe en ce moment à Marseille entre ceux qui partent, ceux qui vont peut-être partir et ceux qui aimeraient partir, on ne pouvait pas en demander plus à l'OM. A l'arrivée, l'essentiel est fait.

C'a été plus compliqué pour Bordeaux, qui s'est débarrassé de l'Etoile Rouge au terme d'un match à déconseiller aux cardiaques. Menés au score sur un but non valable juste avant la mi-temps, malchanceux (frappe de Maurice Belay sur la barre), les Bordelais sont ensuite passés par toutes les émotions. Gouffran a d'abord réduit le score au retour des vestiaires, avant que le match ne bascule dans l'irrationnel.

Pendant la dernière demi-heure, les Serbes ont touché la barre, Maurice Belay s'est fait expulser, Jussiê a marqué le second but bordelais, Mikic a égalisé à deux minutes de la fin pour Belgrade et alors qu'ils étaient virtuellement éliminés, les Girondins ont repris aussitôt l'avantage, Gouffran transformant un pénalty obtenu par Obraniak dans les arrêts de jeu. Improbable.

Improbable, comme le tirage au sort de la Ligue des Champions qui a offert au PSG le groupe le plus facile qu'il pouvait espérer. Il fallait voir le sourire qui s'est affiché sur les visages de Leonardo et de Nasser Al-Khelaïfi au moment où McManaman a attribué le groupe A au club de la capitale, alors que l'autre possibilité restante aurait placé Paris avec le Real et Manchester City.

Giroud et Rami, les retrouvailles

Oui, ce groupe est largement à la portée du PSG. Enfin, ça dépend lequel. Si c'est celui d'Ajaccio, tous ses adversaires peuvent eux aussi avoir le sourire. Si d'ici là il parvient à exploiter ne serait-ce qu'une partie de son immense potentiel, ça devrait passer. En tout cas, vu les équipes que le PSG pouvait tirer en se trouvant dans le chapeau 3, ce tirage est franchement inespéré.

Ce sera plus difficile pour Lille. Sur le papier, le Bayern est au-dessus dans ce groupe. Je placerais même le LOSC légèrement derrière Valence. Sur ce qu'il a montré en ce début de saison, c'est la 3e place qui se profile pour Lille. Maintenant, si les Nordistes parviennent à élever leur niveau de jeu dans les semaines qui viennent, il y aura peut-être un coup à jouer.

Enfin, Montpellier a hérité d'un groupe assez compliqué, comme prévu. A priori, l'objectif du champion de France sera de terminer devant l'Olympiakos et d'être reversé en Europa League, Arsenal et Schalke 04 semblant être au-dessus. Maintenant, on a souvent vu ces dernières saisons des équipes à qui on promettait l'élimination et qui sont finalement sorties de leur poule. Alors...

Pour l'anecdote on notera que certains joueurs vont retrouver des clubs qu'ils connaissent bien : Giroud va revenir à la Mosson plus tôt qu'il ne le pensait, et Rami sera probablement très heureux de revoir ses anciens coéquipiers du LOSC. Et puis, comme chaque année, on a droit au groupe de la mort : cette année, ce sont le Real, City, l'Ajax et Dortmund qui vont s'étriper pour les deux places qualificatives...

Pierrot