Brésil - France : les notes des Bleus

Top 3 : Guilavogui, Sakho, Debuchy. Flop 3 : Benzema, Mathieu, Cabaye. Découvrez les autres notes de Brésil-France ci-dessous.

Lloris (5) : Une sortie plus que folklorique d'entrée de jeu, puis une période creuse face à l'imprécision brésilienne. Sur les buts, Oscar est à 5 mètres sur le premier, Hernanes a de la réussite et ne peut pas mieux la placer sur le second, et le troisième est un pénalty. C'était difficile pour le Spur de faire autre chose.

Debuchy (5,5) : C'est dommage qu'il concède ce péno sur Marcelo en fin de match, parce qu'il a plutôt très bien contenu Neymar tout au long de la partie. Défensivement, c'est devenu assez rare aujourd'hui pour un latéral d'avoir à effectuer un gros marquage sur son ailler et à ce niveau-là, il s'en est bien sorti. En revanche, à l'image de toute l'équipe de France, offensivement c'était mou.

Rami (4) : Il est pris sur le centre de Fred pour Oscar qui amène le premier but brésilien, mais en étant quand même un peu livré à lui-même. Non le truc avec Adil, c'est qu'à force d'avoir fait dans la sobriété, il a fini par tomber dans la transparence. Comme beaucoup de ses coéquipiers, il a aussi manqué d'engagement physique.

Sakho (5,5) : Lui, de l'engagement, il en a mis. Il a fait ce qu'il a pu et sa responsabilité n'est pas engagée sur les buts. Parfois un peu de précipitation, mais il a certainement été l'un des Bleus les plus concernés et concentrés.

Mathieu (3,5) : Je n'ai absolument rien contre ce garçon, mais si Jérémy Mathieu est l'avenir de l'équipe de France, à bientôt 30 ans, au poste de latéral gauche ou dans l'axe, on est mal les gars ! Dans ce cas, pourquoi lui et pas Malbranque ou Julien Féret en début de saison ? Pourquoi ? En plus de ça, il a dû se coltiner Hulk qui rentrait tout le temps sur son pied droit et Daniel Alves qui passait dans son dos. Compliqué. Ceci étant, pour moi sur ce match il n'est clairement pas au niveau.

Guilavogui (6) : L'une des rares bonnes surprises de cette rencontre. Il a bien bossé, il était là à la récup', il est l'auteur de la meilleure frappe des Bleus - c'est dire -, bref : lui ne méritait pas d'en prendre trois.

Matuidi (4,5) : Il est très logiquement à bout de souffle. Et puis, le fait d'avoir Guilavogui en sentinelle derrière lui donnait à la fois plus de liberté et plus de responsabilités offensives. Il n'a pas pu concilier les deux, mais son manque de jus était bien compréhensible après sa saison stratosphérique.

Cabaye (4) : Les matchs se suivent avec les Bleus pour le milieu de Newcastle, mais il n'amène plus la fraîcheur, le liant et la justesse technique de la saison dernière. A part une bonne frappe proche du poteau, il n'a pas apporté ce qu'il devait dans le jeu, surtout quand tu n'as que trois mecs devant. Insuffisant.

Valbuena (4,5) : Sa bonne volonté n'est pas en cause : il a fait ce qu'il a pu en étant souvent livré à lui-même. Mais il a peu créé. Après, il y a probablement faute sur lui avant l'ouverture du score du Brésil, mais le problème, c'est qu'il en rajoute des caisses : on a tellement l'impression qu'il vient de s'électrocuter sur une ligne à haute tension, que l'arbitre a logiquement cru à une simulation. D'ailleurs, il suffit de revoir l'image : on a l'impression qu'il est mort, il se tient le dos, il se tient la jambe, il ne sait plus quoi se tenir, il fait deux roulés-boulés et se relève aussi sec pour voir la fin de l'action. Mais là, on n'est pas en Ligue 1 ! Les arbitres ne sont pas les mêmes au niveau international et il faudra vraiment que le Marseillais s'en souvienne.

Payet (5) : C'est dommage que son très mauvais contrôle entraîne la contre-attaque qui mène au second but brésilien. Un peu comme contre l'Uruguay, il sort une bonne première mi-temps, avec des prises de balle tranchantes et le talent qu'on lui connaît. Mais comme contre l'Uruguay, il a ensuite disparu de la circulation, avec en point d'orgue cette perte de balle létale.

Benzema (3) : Le meilleur pour la fin. Alors il va se faire opérer lundi à Lyon d'un kyste au genou. OK, très bien. Mais alors dans ce cas-là, j'ai juste une petite question : pourquoi joue-t-il ? A ce niveau, ce n'est même plus un service à lui rendre. Après quelques petites prises de balle et initiatives intéressantes en tout début de rencontre, il a sombré. Alors c'est vrai, à sa décharge il est comme tous les attaquants axiaux de l'équipe de France : on lui donne rarement un ballon exploitable. Mais il a quand même tendance à baisser les bras nettement plus vite que les autres. Une annus horribilis internationale pour le Madrilène.

Remplaçants : Je vais vous faire un package avec ceux qui sont rentrés, exceptés Gomis qui n'a joué que 10 minutes. Donc, pour faire court, Grenier, Lacazette et Giroud n'ont strictement rien apporté. Quand tu rentres dans un match comme ça, face au Brésil chez lui, tu montres autre chose. Une autre volonté, une autre abnégation. Deschamps ne s'est pas gêné pour leur envoyer un taquet à ce sujet dans sa déclaration d'après-match et nul doute que ces trois-là n'ont pas marqué de point.

A demain, pour l'analyse...

Pierrot