Espagne - France : les notes des Bleus

"Alors ? Il lui a mis combien à Ribéry ? Et à Koscielny ? Je suis sûr qu'il a encore surnoté Lloris..." Chers blogueurs, mes notes sont ici. Pour vous. Et en plus vous pouvez les commenter...

LLORIS (8) : Evidemment avec un tel scénario, le pénalty de Fabregas qu'il repousse magnifiquement est le tournant du match. Parce qu'à 2-0 à la mi-temps, le match était plié. On n'oubliera pas sa double parade sur le tir de Pedro puis celui de Fabregas. Un gardien de ce niveau, ça ne se déchire pas deux fois de suite.

DEBUCHY (7) : Il a eu un travail défensif d'Enfer, trop souvent hélas, livré à lui-même dans sa zone. D'abord, il a su s'en tirer indemne, et à la fin il a eu l'énergie pour apporter son écot au travail offensif de l'équipe de France. "La Bûche" est incontestablement ce qu'on a de mieux à droite.

KOSCIELNY (5) : Un match assez correct. Mais on ne peut pas oublier ce pénalty concédé sur Pedro par manque de vivacité. Pour le reste, il a été sérieux, mais il pourra remercier Lloris, grâce à qui cette énorme boulette passe aux pertes et profits.

SAKHO (5) : Certains d'entre vous penseront sûrement que c'est trop, d'autres pas assez. C'est trop parce que techniquement c'est quand même pas ça. Et surtout parce que sur le but de Ramos il est totalement absent au marquage alors que le Madrilène est le seul joueur espagnol dont il faut se méfier dans ce domaine. Mais à coté de ça, il a aussi été souvent bien placé pour contrer des centres et des frappes. S'il pouvait progresser techniquement et tactiquement, ce serait quand même pas mal.

EVRA (7) : Le meilleur match de sa carrière en équipe de France ? Peut-être bien. Alors les circonstances lui ont été favorables avec la blessure rapide de Silva, le fait que Cazorla ne venait jamais dans sa zone et l'absence totale de participation au jeu d'Arbeloa puis de Juanfran. Mais il a eu le mérite de savoir en profiter, son entente avec Ribéry a été parfaite et c'est lui qui va intercepter le ballon qui mène à l'égalisation. Enfin un match où il fait l'unanimité.

GONALONS (5) : C'est juste. Trop à ce niveau-là. Il met quelques coups, il se bagarre mais n'a finalement pas apporté grand chose dans sa zone de jeu.

CABAYE (6) : Une première mi-temps fantomatique, pendant laquelle il a joué en opposition face au ballon. En revanche, quand l'Espagne s'est effondrée physiquement, on l'a vu participer beaucoup plus au jeu. Il n'est pas encore dans sa forme de la saison dernière mais en seconde période, on a vu du mieux.

MATUIDI (7) : Ce ne sera que 7 à cause d'une première période trop juste sur le plan technique, avec trop de pertes de balle. Mais alors après le repos, transformation totale ! Il a été absolument exceptionnel. Il a récupéré beaucoup de ballons et joué juste, toujours vers l'avant. Voilà un joueur travailleur, volontaire et qui progresse. C'est bien.

MENEZ (3) : Le pauvre, il égalise et ce n'est pas de sa faute si le but n'est pas accordé. Mais c'est tout ce qu'il a fait de bien dans ce match. Le reste du temps, j'avoue que j'ai plusieurs fois hurlé contre lui devant ma télé en le voyant revenir en trottinant pendant que Debuchy voyait débouler devant lui Iniesta et Jordi Alba. Il n'a quasiment jamais suivi l'arrière gauche du Barça, pourtant le meilleur espagnol de la soirée. Ce n'est pas possible de faire ça dans un match de cette importance et à ce niveau. Surtout quand on a de telles qualités.

RIBERY (8) : Etincelant du début à la fin. Même quand les Bleus étaient au plus mal, il se battait comme un chien. Physiquement, il est totalement redevenu lui-même. Arbeloa avait peur de lui et quand Juanfran l'a remplacé, il a vécu un vrai cauchemar. Il a donné de bons ballons, a fait de bonnes frappes et il dépose la balle sur la tête de Giroud pour l'égalisation. C'est son meilleur match en Bleu depuis… France-Espagne 2006 !

BENZEMA (5) : La aussi, certains diront que ce n'est pas assez. Le positif : il a joué devant, son positionnement était bien meilleur. On s'aperçoit d'ailleurs que du coup, il a eu des occasions de marquer dans ce match. Mais globalement, il manque encore de gnac, il ne mords pas assez dans la balle, n'a pas envie de tout arracher pour marquer. Maintenant, j'ai quand même trouvé que c'était mieux.


Remplaçants :

VALBUENA : Dans un registre espagnol "petit et vif", il a posé des problèmes à la défense de la Roja, qui ne savait visiblement pas trop comment le prendre.

SISSOKO : Il a apporté son volume de jeu et son aisance avec la balle. Notamment celle qu'il donne dans le bon tempo à Ribéry sur l'action de l'égalisation.

GIROUD : Formidable. Seulement deux ballons touchés avant de marquer d'une superbe tête. Un but d'une importance capitale pour la suite dans ce groupe et probablement pour celle de sa saison à Arsenal.


Pierrot