France - Bulgarie : l'analyse

Après un début de match compliqué, l'équipe de France s'est largement imposée hier soir face à la Bulgarie. Si le milieu de terrain Matuidi - Pogba ne donne toujours pas satisfaction, les Bleus ont prouvé qu'ils étaient d'attaque. De bon augure avant d'affronter les Pays-Bas ce lundi.

Que retenir de ce France - Bulgarie ? D'abord que les Bleus l'ont largement emporté. Ce n'est pas le tout de jouer contre une équipe faible, il faut aussi mettre suffisamment de buts pour que le score reflète l'écart de niveau. Ça a été fait. Par contre, comme ça lui arrive trop souvent, l'équipe de France a eu un peu de retard à l'allumage et du mal à trouver un liant au milieu de terrain, l'association Matuidi - Pogba ne donnant pas vraiment satisfaction. Je pense que le poste est inadapté aux qualités du Parisien et que le Mancunien joue globalement trop haut.

D'ailleurs, à part en fin de match quand les Bulgares étaient épuisés et qu'il a pu récupérer des ballons, sa prestation a été extrêmement médiocre. Pogba est l'immense point d'interrogation de cette équipe. Il veut en faire trop, être la plaque tournante alors que c'est à mon avis une trop grosse responsabilité pour lui. Surtout au vu de son niveau actuel parce que je pense qu'il n'est clairement pas encore au top de sa forme. Il ne cherche qu'à faire des choses difficiles, des dribbles, des transversales... Encore une fois, on ne peut pas parler d'un duo avec Matuidi s'il est toujours plusieurs mètres devant le Parisien. Voilà en tout cas un secteur de jeu qu'il va falloir améliorer, à moins de trouver ponctuellement une autre option.

Payet aussi était en forme

Pour le reste, au début du match, le jeu a trop penché sur la droite alors qu'avec Kurzawa et Payet, je crois qu'on avait des arguments offensifs supérieurs à gauche. Mais on a pu compter sur un duo d'attaque de grande qualité. On n'a pas attendu ce match contre la Bulgarie pour reconnaître le talent et l'efficacité de Griezmann. Même s'il a fait un match dans l'ensemble très moyen, il termine tout de même avec un but et une passe décisive. Quant à Gameiro, il avait une forte pression sur les épaules et il a répondu plus que présent, à la fois par son doublé mais aussi dans le jeu, sur ses appuis, ses remises ou encore son pressing. Il a marqué des points.

C'est également le cas pour Dimitri Payet. S'il a connu un début de saison un petit peu difficile, il a retrouvé - comme je le disais dans mes notes hier - cette faculté à faire des choses que d'autres ne sont pas capables de réaliser, au niveau des passes et de la créativité notamment. C'est l'élément imprévisible de l'équipe et il apporte beaucoup dans son secteur de jeu. 

Si cette victoire est prometteuse, il est évident que l'opposition sera de meilleure qualité lundi. Les Pays-Bas vont attaquer, ce qui donnera des possibilités intéressantes en contre et l'occasion au secteur défensif de s'illustrer.

Pierrot