France-Russie : les notes des Bleus

Diarra, Kanté et Griezmann au top, Sagna, Pogba et Martial très moyens : ce dernier match avant la liste des 23 a encore livré son lot d’enseignements individuels.

Lloris (5) : Il nous a fait une Mandanda à Amsterdam, sans les arrêts faciles puisque lui n’a rien eu à faire à part aller chercher le ballon au fond de ses filets après deux buts imparables. Spectateur.

Sagna (4) : Si ces deux matchs ont apporté leur lot de satisfaction pour les Bleus, on ne peut pas dire que le dossier des latéraux ait avancé. Pas un centre sauf à la fin, il se fait enrhumer sur le deuxième but russe… Lui qui est plutôt pas mal cette année avec City a livré une prestation peu rassurante. 

Varane (5) : A peine mieux qu’en Russie, toujours sur ce tempo extrêmement mou. On ne sait pas si c’est une absence de motivation ou un fond de trouille, ce qui est sûr c’est que ça ne va pas. 

Sakho (5) : Pas toujours très à l’aise avec le ballon. Il n’avait pas vraiment d’adversaire direct, mais sa participation au jeu a été inexistante. Et puis bon, il fait partie d’une défense qui a encore pris deux buts.

Evra (5) : Lui a essayé d’apporter son écot offensif, mais il a pris deux sacrés tampons, surtout le deuxième qui l’a laissé sur le flanc. On pourra dire qu’il a joué deux fois les mi-temps où l’adversaire n’a pas marqué. On pourra aussi dire qu’il a joué les deux mi-temps où l’adversaire était inexistant. Remplacé par Mathieu qui, le pauvre, a joué 8 minutes avant de se blesser au genou. En plus, sa blessure a eu pour conséquence d’entraîner le premier but russe puisque son remplaçant, Digne, est fautif au marquage sur le coup de pied arrêté. Ce qu’a montré le Romain était du même acabit qu’aux Pays-Bas, c’est-à-dire pas brillant du tout.

L. Diarra (7) : Je l’avais trouvé un peu essoufflé à Amsterdam. Là, il s’est montré assez étincelant, notamment à travers ses dribbles de dégagement et ses récupérations de balle. Toujours aussi épatant dans ce rôle de sentinelle. 

Kanté (7,5) : Il a fait chez les Bleus ce qu’il a fait en arrivant à Leicester : un premier match pour voir, un second pour confirmer. Et il a marqué pour sa seconde sélection, soit autant que sur l’ensemble de la saison avec les Foxes. Alors il prend moins la profondeur que Matuidi, il reste plus proche de Diarra - ce qui n’a pas empêché les Bleus de prendre deux buts - mais en deux matchs, il a clairement gagné sa place pour l’Euro en étant une alternative au Parisien mais aussi à Pogba.

Pogba (4) : Mis à part sa présence à la construction du premier but, on ne l’a pas beaucoup vu. Le terrain glissant n’était peut-être pas adapté à son gabarit longiligne, mais on attend tellement plus de lui… Qu’il soit très fort, c’est entendu. Mais il va falloir qu’il le montre un peu plus souvent parce que l’arrivée de Kanté change un peu la donne et pourrait être une menace pour lui. 

Griezmann (8) : Le meilleur sur le terrain en première mi-temps, avec deux passes décisives et une activité incroyable. Facile dans le jeu, facile dans les dribbles, facile dans l’organisation, facile dans tout, il a même été bon dans le repli défensif. En voilà un qui a définitivement verrouillé sa place de titulaire à l’Euro. 

Gignac (6,5) : Un très joli but, important pour lui parce qu’il ne faut pas oublier qu’il joue au Mexique et qu’on n’est pas très documenté sur le niveau réel du championnat mexicain. Depuis qu’il évolue aux Tigres, il a joué deux matchs en bleu au Stade de France et a marqué deux fois. Et puis il a été plutôt adroit dans le jeu. Lui aussi a marqué des points.

Martial (4) : Il a clairement raté son match. Un peu de nonchalance, il n’a pas semblé très concerné et n’a pas réussi grand chose. Remplacé par Coman (7), qui a un pouvoir d’accélération phénoménal - ce n’est pas une nouveauté. C’est sûr que faire rentrer un joueur comme ça quand l’adversaire commence à fatiguer, ça peut vite tourner au carnage. Pour l’instant il est plus doué dans les accélérations que dans les dribbles courts, mais il est extrêmement jeune et a marqué un but sensationnel.

Parmi les remplaçants, le seul qui puisse être noté, c’est Payet (7), qui avait déjà convaincu tout le monde aux Pays-bas et qui a profité de ses 30 minutes de jeu pour inscrire un coup-franc incroyable, avant de donner une passe décisive à Coman. On peut retourner le truc dans tous les sens, le grand gagnant de ces deux matchs, c’est lui. 

On se retrouve demain après-midi pour l’analyse.

Pierrot