Jour de colère...

J'en ai plus qu'assez de voir certaines choses sur un terrain de foot. Et ce soir, on a malheureusement été servi. Sinon niveau ballon, le PSG a été minable à Reims...

Il s'est passé des tas de choses intéressantes ce samedi au niveau foot, mais malheureusement ce qui domine chez moi à l'issue de ce qui s'est passé sur certains terrains hier soir, c'est la colère. Pour ne pas dire le dégoût. A commencer par ce tacle d'Eysseric sur Clément, qui vaut au milieu stéphanois une fracture ouverte tibia-péroné. Un vrai tacle d'attaquant, absolument pas maîtrisé et dans une zone du terrain sans intérêt.

Depuis qu'il joue à Nice, le jeune Eysseric a montré beaucoup de talent balle au pied et en aucun cas un mauvais comportement ou du jeu dur. Mais voilà, depuis le début de la saison il y a énormément de cartons rouges. Alors les supporters du mec expulsé me disent toujours : "Ouais mais Pierrot, il l'a à peine touché, c'est du foot pas du patinage artistique." Ma réponse est invariablement la même : "Bah ouais, mais heureusement qu'il ne le touche, parce que sinon il lui casse la jambe".

Cette fois, il ne l'a pas raté. Et des blessures comme ça, on aurait pu en voir beaucoup cette saison. Je trouve qu'il y a énormément de semelles sur les malléoles ou les tibias et pour le coup, on ne peut même pas blâmer les arbitres, qui ont souvent été sévères sur ces actions. Mais je crois qu'il faut qu'il y ait une prise de conscience de tous parce qu'il y a trop de tacles de ce genre en Ligue 1.

L'autre motif de colère, c'est évidemment le derby corse. Tout le monde connaît mon passif sur ce sujet, avec les multiples prises de bec qui m'opposent tantôt aux supporters bastiais, tantôt au président du Sporting - qui me menace de procès et ment sur mon compte. Là, ce derby était l'occasion rêvée de faire une belle fête à Furiani. Au niveau des tifos, c'était très réussi. Le match lui, était assez correct.

Complot, victimisation, parano

Et il fallu un jeu dangereux d'Oliech sur Landreau - qui valait effectivement carton rouge - pour que tout dégénère. Derrière, des mecs sont allés faire les kakous, dont Jérôme Rothen, qui a en plus tenu des propos désolants après le match. Cinq cartons rouges, bagarre générale, comme d'habitude du monde plein la pelouse, on ne sait plus qui est qui ou qui fait quoi…

Quand on voit les incident d'Ajaccio - le Gazélec cette fois - contre Monaco vendredi, avec les quatre arbitres qui portent plainte, moi je veux bien qu'on fasse dans l'angélisme, que personne dans le milieu n'ait les tripes de dire ce qui se passe quand on va jouer en Corse, mais à un moment donné cette situation devient réellement insupportable. In-su-ppor-table ! C'est d'abord une question de sécurité. Même Zubar, qui a passé quelques saisons en Angleterre, hallucine de ce qu'il a vécu à Furiani. Moi aussi devant mon écran, j'ai halluciné.

Quand je vois que la Ligue a collé 50 000 euros d'amende à Sainté et à Rennes pour l'envahissement de terrain consécutif à la qualification pour la finale de la… Coupe de la Ligue - ce qui est assez savoureux -, j'attends de savoir ce qui va se passer après tout ça. Mais maintenant, il faut que ça cesse. Le complot anti-corse, la victimisation, la parano, ça commence vraiment à bien faire.

La température du champagne

Je vais finir en parlant un peu ballon, ça va me calmer. Et là aussi il y a des choses à dire. A commencer par la prestation du PSG à Reims. Beckham va faire le show à la boutique Adidas des Champs, là il rentre à 20 minutes de la fin… Non mais franchement… Ca ne ressemble à rien. Ca ne veut rien dire. Le PSG a livré un match informe à Delaune. Alors certes, le but d'Ibrahimovic était valable. Ce qui permettra de tordre le cou à la théorie selon laquelle les arbitres avantagent le PSG grâce au chéquier qatarien.

Mais la vérité c'est que Paris n'a rien montré et n'a même pas eu une réaction d'orgueil. Et le pire, c'est Leonardo qui déclare à l'issue du match que "peut-être cette équipe est bâtie pour les matchs de Ligue des Champions". J'ai envie de lui répondre : "ce serait déjà bien que peut-être, elle soit bâtie pour remporter le championnat". Parce que là, à 11 journées de la fin, rien n'est encore joué. Après deux défaites consécutives chez des mal classés, ce serait bien que les Parisiens arrêtent de se plaindre de la pelouse, de l'arbitrage, du froid, du vent ou de la température du champagne, et qu'il se concentrent un peu plus sur le terrain..

Au niveau foot, on aura quand même noté dans ce triste Saint-Etienne-Nice la grande prestation du trio d'attaque Aubameyang-Mollo-Brandao. Le Brésilien est on fire et absolument remarquable à la conclusion des actions, mais aussi dans le jeu : c'est lui qui fait la talonnade pour Aubameyang sur le but de Mollo, c'est encore lui qui fait la passe à Aubameyang pour le pénalty, et en plus de ça il claque un doublé.

Ce sera tout. Désolé mais ce soir je n'ai pas trop le coeur à parler foot et je sens en plus que ma colère et mon émotion ne seront pas calmées ce soir pour le CFC…

Pierrot