La divine surprise

Bordeaux a remporté la Coupe de France au bout du suspense et au terme d'un match animé à défaut d'avoir été d'un haut niveau technique.

Eh bien finalement, ce n'était pas si mal, cette finale de Coupe de France. Bon, il faut être honnête : à la base, ce n'était pas l'affiche la plus bandante de l'année. Entre des Girondins qui pourraient briguer le titre d'équipe la plus ennuyeuse de Ligue 1 cette saison et un ETG qui a bataillé toute l'année pour son maintien, on pouvait effectivement s'attendre à un match assez terne.

Eh bien pas du tout. Malgré le déchet technique assez important chez les deux équipes, la rencontre a été globalement agréable à regarder, avec un scénario de course-poursuite assez haletant. Et une victoire bordelaise assez logique au final. Bordeaux qui vient donc de garnir sa vitrine à trophées d'une quatrième Coupe de France avec cette victoire 3-2 face à Evian.

Une victoire que les Girondins doivent en grande partie à Cheikh Diabaté. L'éclosion de l'attaquant malien est bien la preuve que, quand Bordeaux veut, Bordeaux peut. Les Girondins ont entamé cette rencontre tambour battant et ont assez largement dominé la première période en se montrant notamment intraitables dans les duels. Une domination récompensée par l'ouverture du score de Diabaté, qui a effacé Laquait d'une jolie feinte avant de marquer malgré le retour de Cambon.

Qu'ils la jouent vraiment !

Dès le retour des vestiaires, Bordeaux a eu l'occasion de se mettre à l'abri avec ce pénalty sifflé pour une faute de Ninkovic sur Diabaté, mais le Malien est tombé sur un Laquait inspiré qui a sorti sa tentative. Trois minutes plus tard, Evian égalisait suite à un bon débordement et un centre de Wass coupé par Sagbo. Le match s'est alors brusquement emballé et les occasions se sont succédées des deux côtés.

Les hommes de Gillot ont d'abord repris l'avantage grâce à une belle volée de Saivet sur un coup-franc de Sertic, avant de rater le coche deux fois de suite. Là encore, la punition est venue assez vite, Evian égalisant de nouveau par Dja Djedje à la réception d'un centre de Barbosa. Mais il était dit que cette Coupe de France irait à la meilleure des deux équipes et Bordeaux a finalement fait la différence à l'orée des arrêts de jeu avec un nouveau but de l'étonnant Diabaté.

La petite histoire retiendra que l'équipe de Gillot a réussi à gagner cette Coupe de France en jouant tous ses matchs à l'extérieur, une première dans l'histoire de la compétition. Un succès qui sauve surtout une saison globalement décevante de la part de Girondins qui joueront donc la Ligue Europa la saison prochaine. Reste à espérer qu'ils la joueront vraiment…

Pierrot