La revanche de "gros nez"

Cette fois, pas de discussion possible : le PSG a dominé l'OM et assuré sa qualif' pour les quarts de la Coupe.

Clasico, acte IV. On a eu droit au même résultat que dimanche, mais absolument pas le même match. Pourtant Paris avait opéré huit changements par rapport à l'équipe victorieuse de dimanche. Au final, le score est le même, mais pas la physionomie. Autant l'OM avait été dominateur et séduisant en championnat, autant là, les Marseillais n'ont quasiment pas existé, mis à part la frappe de Gignac en début de seconde période.

L'OM a dû ressentir un fort sentiment d'impuissance contre une équipe du PSG qui a fait preuve de beaucoup de solidarité, notamment au milieu de terrain. Un entrejeu très séduisant, avec Matuidi - dont je me demande s'il sera fatigué un jour -, Chantome qui a eu une énorme activité et qui a joué très juste, et Beckham qui a joué 85 minutes. Alors le Spice Boy n'a pas été d'une présence dingue, mais il n'a pas été ridicule non plus.

Il a même montré - et c'est l'une des premières fois où je le vois faire ça - un certain agacement devant l'arbitrage de monsieur Lannoy. Il faut dire que si le meilleur arbitre de France c'est ça, ce n'est pas très rassurant. Il n'y a pourtant pas eu de grosse polémique, mais l'état d'esprit était quand même nettement moins apaisé que dimanche et j'avoue que j'ai encore du mal à comprendre comment le dénommé Romao a pu finir le match.

Sachant qu'il était déjà le joueur qui commettait le plus de fautes en Ligue 1 quand il était à Lorient, avec le maillot de l'OM sur le dos au Parc il était évident que ça n'allait pas s'arranger. Il y a eu un peu d'électricité dans l'air, surtout après l'ouverture du score de Zlatan sur un bon ballon de Chantome. Le Suédois s'est imposé physiquement sans aucun problème pour ensuite battre Mandanda.

Gros pif et petites couilles

Derrière, il y a eu cet échange entre Zlatan et Barton sur le thème "t'as un gros pif mais des petites couilles". Un truc de niveau "bac à sable CM2" dans le meilleur des cas. Mais autant Ibra a été inexistant et très critiquable dimanche, autant là il a inscrit un doublé, ce qui porte son total à 5 buts en 3 matchs face à l'OM. Pas dégueulasse comme stat. Un mec à ne pas oublier aussi côté parisien, c'est Van Der Wiel, auteur de prestations effroyables depuis son arrivée à Paris et qui a été très bon hier soir.

Côté marseillais, la copie est très pâle. Peu d'idées, peu d'inventivité… Elie Baup avait fait un pari, qui consistait à reconduire les onze mêmes. Option non concluante. Et Jordan Ayewe, entré en cours de match, n'a pas apporté grand chose, à part vouloir se battre avec Beckham, qui n'avait en plus rigoureusement rien fait sur ce coup-là. Son cas est chaque semaine un peu plus désespérant…

Pour le reste et surtout pour ce que j'ai pu en voir, cette Coupe de France ne nous a réservé aucune grosse surprise. J'ai visionné hier matin Sainté-Lille. Un match assez paradoxal dans la mesure où Lille a marqué deux buts sur ses deux seules occases et que les Verts, bien que séduisants, ont eu beaucoup de réussite, entre le CSC de Chedjou et le but d'Aubameyang, qui est aujourd'hui tellement en réussite que tous les contres lui sont favorables.

Le plus beau but de cette soirée de mardi, c'est finalement Brandao qui l'a inscrit, avec un sang-froid remarquable. Il faut dire ce qui est : le Brésilien réalise une sacrée saison. Avec les moyens qui sont les siens, mais voilà : il est devant, il marque des buts souvent décisifs et Sainté gagne. Il faudrait vraiment être le plus sinistre des rabat-joie pour y voir autre chose. A part ça, je note les qualifications plus que pénibles de Bordeaux et Nancy, mais je ne vais pas vous en dire plus puisque je n'ai pas vu les matchs.


Pierrot