Le coeur n'y est pas

À l'occasion de ce premier week-end de l'Euro, les événements extra-sportifs ont malheureusement pris le pas sur les performances des différentes nations en lice. Il ne reste plus qu'à espérer qu'on puisse vite passer à autre chose.

Il y avait six matchs au programme de ce premier week-end mais on ne peut pas dire qu'on se soit régalé. On retiendra quelques bonnes choses par-ci par-là comme les phases enthousiasmantes de l'Angleterre malgré son nul ou encore la très belle prestation de la Croatie, sous la houlette d'un Modric exceptionnel. La sélection au damier l'a emporté contre une équipe de Turquie en revanche très décevante. Et puis on n'oublie pas l'Allemagne, qui, en jouant à deux à l'heure, a battu l'Ukraine 2-0.

Finalement, dans le jeu, que peut-on dégager comme constante sur ces six premiers matchs ? J'ai trouvé que le niveau d'agressivité était assez élevé, il y a eu beaucoup de duels et de gros tacles. Offensivement, la grande mode consiste à centrer à tout bout de champ. Alors passer sur les côtés pour essayer de trouver la faille c'est super mais si c'est pour envoyer des briques dans la surface, ce n'est pas non plus extrêmement productif. 

Alors certains vont dire après ce court bilan que je ne suis pas très enthousiaste. J'avoue que je suis encore un peu sous le coup de ce que j'ai vu à Marseille et de ce que cela implique. Déjà, comment l'UEFA a-t-elle pu programmer ce match dans cette ville compte tenu du funeste souvenir laissé par les supporters anglais lors de la Coupe du Monde ? Ensuite, comment l'Etat et les responsables de la lutte anti-hooliganisme en France peuvent-ils botter en touche et dire que tout s'est très bien passé au niveau de la sécurité ? Si tout a été soi-disant parfaitement géré samedi, on imagine le carnage s'il y avait eu une vraie faille...

Les sanctions doivent tomber

La France est, comme souvent, en train de se prendre la porte sur les doigts. Dans l'Hexagone, on a pris cette fâcheuse habitude d'interdire tous les déplacements d'ultras, sans le moindre discernement et sans jamais tenir compte du caractère risqué d'un match. À chaque fois que c'est arrivé, je me suis fait la réflexion : comment va-t-on faire pendant l'Euro ? Eh bien, c'est simple, on ne fait rien et on arrive à trouver que la sécurité est assurée.

C'est évidemment un sale coup pour l'image de la France même s'il appartient aussi à l'UEFA de prendre ses responsabilités. Au Stade Vélodrome par exemple, c'est à elle d'assurer la sécurité et non à l'Etat français. Or les images sont accablantes : ce ne sont pas quelques stadiers habillés en jaune ou en orange qui vont empêcher les voyous ivres morts de se mettre dessus. 

J'espère en tout cas que ces événements ne vont pas donner des idées à d'autres abrutis. Certains voyous à Paris ont essayé de provoquer Croates et Turcs mais finalement, leur initiative a été tuée dans l'oeuf. Il faut très rapidement retenir les leçons de ce triste samedi et espérer de l'UEFA que des sanctions soient prises, si cela est nécessaire. Désormais, il faut que la compétition retrouve un petit peu de dignité et surtout, un peu plus de football. 

Pierrot