Lyon en voulait plus

Belle soirée pour la Coupe de la Ligue, avec 14 buts en 3 matchs et un tirage au sort qui favorise une finale PSG-Lyon. Belle soirée aussi pour Gourcuff et Gakpé...

Avant le match, on pouvait se dire que ce quart de finale de Coupe de la Ligue était plus important pour Lyon que pour Marseille. José Anigo devait être du même avis puisqu'il avait beaucoup plus fait tourner que Rémi Garde. Ça s'est senti. Mis à part les 5 dernières minutes, il n'y a pas eu photo entre l'OL et l'OM. La maîtrise technique du milieu de terrain rhodanien a pesé lourd dans ce match. Avec à la baguette un joueur qui est clairement de retour.

Ce joueur, c'est évidemment Yoann Gourcuff. Ca fait quelques semaines qu'il n'est pas blessé et qu'il rayonne dans cette équipe. Il marque des buts, il joue juste, il sent les coups - comme sur le coup-franc de Grenier… Sa passe à une touche pour Lacazette sur le second but lyonnais est sublime et il a été tout au long du match le maître à jouer de l'OL.

Si cet état de forme venait à perdurer, il est bien évident que l'ancien Bordelais serait un postulant plus que sérieux à un retour en Bleu. Mais bon, on a tellement été déçu par ses multiples rechutes qu'on va le laisser travailler en paix. Reste que ça fait du bien de voir un bon joueur de foot pouvoir évoluer à son vrai niveau sans être emmerdé par des pépins physiques.

Alors l'action polémique de ce match, c'est cette faute sifflée contre Khalifa, alors que l'attaquant marseillais est à la lutte avec Umtiti. Le problème, c'est que dans la foulée, emporté par son élan, Lopes fait faute sur Khalifa, en pleine surface et en position de dernier défenseur ! Autant dire que ce fait de jeu aurait pu tout changer. Maintenant, c'est vrai qu'à part cette occasion, l'OM n'a pas pesé bien lourd dans ce match et Lyon mérite amplement sa qualification.

Folie furieuse à la Beaujoire

Il y avait eu deux autres matchs un peu plus tôt dans la soirée. Et la victoire de Troyes m'a fait vraiment plaisir, car même si cette équipe navigue aujourd'hui dans l'anonymat de la Ligue 2, je n'oublie pas qu'elle était souvent très plaisante à regarder la saison dernière en Ligue 1. Et contre une équipe d'Evian qui va devoir faire attention car elle ne va vraiment pas bien en ce moment, la qualité de jeu de l'ESTAC a fait la différence. Cette présence en demi-finale est un beau cadeau pour les joueurs et pour le football prôné par Furlan.

Mais le plus beau match de la journée, c'est à la Beaujoire qu'il a eu lieu, avec un méga-spectaculaire Nantes-Nice qui a basculé à l'heure de jeu dans la folie furieuse. Nantes menait alors 2-1 grâce à un doublé de Djordjevic, et la rencontre est totalement partie en vrille avec quatre buts inscrits en un quart d'heure, le tout sous un véritable déluge. Que retenir de ce match ? Que lorsque Djordjevic a envie, ça fait deux buts et une passe décisive.

Mais aussi que Gakpé a livré une prestation de très grande classe. Je parlais dans le post sur Bordeaux-PSG de l'exigence qu'on pouvait avoir avec Pastore. A un degré moindre, c'est la même avec Gakpé. Sa passe décisive sur le deuxième but de Djordjevic est magique et sa frappe à ras de terre de 30 mètres, sublime. Voilà un joueur qui va vite, qui est juste techniquement mais qui est trop inconstant. Reste que cette demi-finale est la récompense logique d'une bonne saison nantaise qui n'est plus une surprise.


Pierrot