Lyon ressort les griffes

Après deux défaites consécutives face à Lorient et Séville, l'OL s'est relancé avant la trêve en remportant un derby rythmé face à Sainté. Tout en haut du classement, Nice a sauvé son fauteuil de leader in extremis grâce à un Balotelli qui a animé la fin de rencontre.

On a vécu un dimanche riche en rebondissements. Il a commencé par un Angers - Marseille durant lequel les Olympiens, avec un maximum de réussite, ont failli signer un premier succès à l'extérieur cette saison. Bien secoués par les Angevins, ils ont ouvert le score sur un tir contré de Thauvin. Seulement, en toute fin de rencontre, alors qu'on se disait que les hommes de Franck Passi allaient tenir, ils se sont faits rejoindre. Une habitude cette saison. Sur une remise de la tête de Doria, Capelle ne s'est pas fait prier pour tromper Pelé. Une égalisation complètement méritée pour le SCO qui m'a semblé - et c'est peut-être le plus inquiétant - assez nettement au-dessus de l'OM sur l'ensemble de la partie. 

Dans l'après-midi on a également eu droit à un match un peu en trompe-l'oeil, miraculeusement remporté par Nice contre Lorient. En effet, ce sont bien les Merlus qui ont fait la meilleure impression. On sent que la victoire contre Lyon leur a donné confiance. Les hommes de Sylvain Ripoll se sont créés pas mal d'occasions en première période mais ils ont encaissé un but de Pereira sur lequel Lecomte est pour une fois responsable. Ils n'ont pas baissé les bras et ont été récompensés par une très jolie égalisation de Moukandjo. Seulement, les Lorientais ont voulu se contenter de ce match nul et c'est dommage.

Quand l'arbitre fait sa star

Ils pensaient tenir mais c'était sans compter sur Mario Balotelli, qui a clairement animé la fin de match. D'une frappe enroulée exceptionnelle dans la lunette, il a tout d'abord donné la victoire à son club avant de se faire expulser de manière grossière par M.Thual. Je déteste ces arbitres qui s'offrent leur petit moment de gloire en sortant la star du match. Le deuxième carton jaune est complètement immérité, il n'y a même pas d'altercation entre Moreira et Balotelli. Les deux joueurs se regardent sans aucune agressivité. J'ose espérer qu'il y aura un semblant de justice et que ce carton rouge sera annulé, comme celui de Verratti en Ligue des Champions après la rencontre face à Arsenal. Ça me parait être du même acabit. 

Enfin dans la soirée, c'était le grand derby entre Lyon et Saint-Etienne. J'avoue que je n'étais pas fan de l'équipe de départ de Bruno Genesio avec Tolisso côté droit, Fekir seul en pointe et Valbuena pour tourner autour. L'ancien de l'OM n'était pas dans un grand soir et il a eu le plus grand mal à s'adapter au système et à combiner avec ses partenaires. Ce n'est pas la première fois qu'on dresse ce constat. D'ailleurs, à partir du moment où il a été remplacé par Ghezzal, le match était terminé pour Saint-Etienne. Les attaques ont été bien plus fluides et l'international algérien a marqué un magnifique but, qui a fait écho à l'ouverture du score de la tête de Darder sur un centre de Fekir en fin de premier acte.

Pourtant Saint-Etienne a fait une très bonne première mi-temps en se créant de nombreuses occasions. Mais cette équipe manque cruellement de réalisme offensif. C'est un problème récurrent et ça a de nouveau été le cas face aux Lyonnais malgré plusieurs situations très intéressantes. Après, il faut aussi reconnaître que perdre Hamouma au bout de vingt minutes de jeu puis Beric à la mi-temps, ça n'aide pas. Ce n'était pas facile mais les Verts ont eu les munitions pour faire un meilleur résultat. C'était sans compter sur les contres lyonnais, qui ont fini par porter leurs fruits. Finalement, sans un très bon Ruffier, l'OL aurait même pu signer un succès colossal. 

Pierrot