Monaco s'en rapproche...

En battant Toulouse à Louis II, l’ASM a encore fait un pas vers le titre de champion et placé le PSG dans l’obligation de gagner à Nice. En bas de tableau, Bastia a entretenu son fol espoir de maintien en disposant d’une bien pauvre équipe de Rennes…

Cette 35e journée de Ligue 1 avait commencé vendredi soir avec la victoire de Lyon à Angers. Un succès assez heureux, obtenu sur deux buts chanceux : le premier sur une reprise du genou de Valbuena et le second grâce à un coup-franc de Fekir sur lequel Letellier s’est montré nettement moins inspiré que sur le penalty de Briand en Coupe de France. Voilà, Angers est sa place. L’équipe de Moulin n’arrive pas à accrocher les ténors du championnat mais obtient de bons résultats face à des formations de son niveau. C’est ce qu’on attend d’elle, finalement. 

Samedi après-midi, on a eu droit à un Monaco à réaction. L’ASM s’est un peu engluée dans le jeu assez défensif des Toulousains en première période et s’est même fait surprendre dès le début de la seconde par un but de Toivonen. Un but qui a eu pour effet de réveiller l’armada offensive monégasque. Glik a égalisé dans la foulée, avant que Mbappé n’inscrive son but hebdomadaire, consécutif à une double erreur de Lafont - il dégage mal au pied puis prend le but entre lui et son poteau. En revanche, celui du 3-1 signé Lemar, suite à un excellent centre de Dirar, est une merveille du genre et ne doit rien à personne. Un succès qui rapproche encore l’ASM d’un titre de champion très mérité. 

Et puis en soirée, une seule des équipes jouant le maintien avait le sourire sur les coups de 22h. Cette équipe, c’est Bastia. Le Sporting a battu le désespérant Stade Rennais à huis clos, au Stade Parsemain de Fos-sur-Mer. Si j’étais méchant - mais vous savez que ce n’est pas le cas - je dirais que Bastia a enfin pu jouer en paix. Maintenant, quand on voit le déroulé du match, si le SCB a pris trois points il le doit d’abord à l’impuissance offensive crasse des Bretons, ensuite aux excellents arrêts de Leca et enfin au but de Crivelli suite à une super action de Saint-Maximin. Ce succès permet aux Bastiais d’être encore en vie mais ils ne tomberont pas tous les jours sur un adversaire aussi dramatiquement inodore, incolore et sans saveur. 

Lorient replonge, Guingamp n’y est plus

On a aussi assisté à un derby lorrain particulièrement chaud. J’ai d’ailleurs un petit coup de gueule sur le traitement réservé par la défense nancéienne à Ismaïla Sarr, qui s’est fait matraquer tout le match, avec des gestes d’un autre temps. Excusez-le d’aller plus vite et d’être meilleur que vous, les gars ! Bref, la victoire messine est totalement méritée, avec une très jolie ouverture du score de Sarr et le but de la victoire inscrit par Nguette après l’égalisation de l’ASNL par Maouassa. Ces trois points entérinent le maintien messin, après une saison paradoxale ponctuée de plusieurs bons matchs et aussi de quelques solides raclées. Mais comme dit l’autre, mieux vaut perdre une fois 5-0 que cinq fois 1-0.

Perdre 1-0, c’est ce qui est arrivé à Lorient, battu à Nantes malgré un Lecomte auteur de sept arrêts mais qui n’a rien pu faire pour empêcher la tête de Sala de finir sa course dans le petit filet. C’est la huitième victoire en 2017 pour les Canaris. Un résultat qui replonge Lorient dans l’angoisse puisque les hommes de Casoni n’ont jamais que trois points d’avance sur la lanterne rouge bastiaise, sachant que Caen et Dijon jouent aujourd’hui. la lutte pour le maintien s’annonce chaude de chez chaude lors des trois dernières journées.

A part ça, Sainté s’est imposé chez une équipe de Guingamp qui n’y est plus. La prestation offensive des Verts n’a pas été plus éblouissante que d’habitude mais cette fois, ils ont réussi à marquer : par Pajot à l’heure de jeu puis sur un penalty obtenu et transformé par Hamouma en fin de match. Un résultat qui donne une raison de croire encore à l’Europe pour les Stéphanois, ce qui ne m’empêchera pas de poser les questions qui fâchent à Galtier lors du CFC. Enfin, Lille a assuré son maintien après sa deuxième victoire 3-0 d’affilée, sur le terrain de Montpellier cette fois. Les Nordistes ont parfaitement profité de l’apathie héraultaise pour remporter une victoire très méritée. 

Pierrot