Monaco va-t-il tout perdre ?

Dominateur à Rennes, l’ASM a laissé deux points en route et fait la mauvaise affaire du week-end dans le haut du tableau. Et si Monaco ne finissait même pas sur le podium ?

On va démarrer ce post avec la lutte pour les places européennes et dans ce domaine, la bonne affaire de la journée est pour Saint-Etienne, qui a pourtant livré face à Lorient un match bien pénible à regarder, comme souvent ces derniers temps. Et comme souvent ces derniers temps, les Verts ont été sauvés en fin de match par l’impeccable abnégation de Nolan Roux, qui a signé un doublé. Alors, que la manière ne soit pas brillante, je crois que personne ne le contestera. Mais les 15 points en 5 matchs, personne ne les contestera non plus. 

On s’aperçoit que des équipes comme Nice, Rennes ou Lyon ont besoin de pratiquer un football de qualité pour obtenir des résultats. Ce n’est pas le cas de Sainté, mais c’est aussi une force, dans un championnat, d’être capable de marquer des points sans la manière. L’autre match de haut de tableau se jouait à Rennes, qui tirait sa dernière cartouche face à Monaco. Un match qui s’est achevé sur un nul par la seule et unique faute des Monégasques. 

Longtemps, Rennes n’a pas été à la hauteur de l’événement avec son milieu à trois défensifs et ses trois attaquants trop étirés sur la largeur. Et puis Dembélé, de façon très logique pour un gamin de 18 ans peut-être surmédiatisé et un peu en surrégime, est moins bien depuis trois matchs. Mais lui tomber dessus pour ça serait grotesque. Et typiquement français. Monaco avait ouvert le score sur une touche - ce qui est quand même invraisemblable - par Helder mais a ensuite clairement refusé le jeu, en voulant la jouer « à la monégasque » et s’est fait rejoindre sur un but de raccroc de Sio. 

Lassant Boggle

Les Azuréens ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes. Tout comme Jardim, qui a préféré laisser Lemar et Vagner Love sur le banc. Le Boggle permanent de l’entraîneur portugais commence à être lassant. Autant l’an dernier il avait porté ses fruits, autant cette saison les Monégasques, s’ils ne se reprennent pas, pourraient très bien ne pas finir sur le podium alors qu’ils sont deuxièmes depuis des lustres. 

Dans l’après-midi, on a eu droit à quelques matchs sympathiques, notamment le derby de Corse, disputé dans une très bonne ambiance, avec une belle et capitale victoire d’Ajaccio et un très joli but de Pujol et Montpellier, qui s’est imposé moins facilement que ne l’indique le score face à Troyes. Un après-midi qui avait commencé avec un Marseille-Nantes lunaire. Lunaire dans les tribunes puisque les deux virages étaient fermés et qu’il n’y avait pas d’ambiance, avec moins de spectateurs au Vélodrome qu’au Parc OL pour la victoire 7-0 des féminines lyonnaises sur celles du PSG en demi-finale de Ligue des Champions.

Et lunaire sur le terrain, avec des joueurs de l’OM qui soit s’en foutent complètement parce qu’ils sont déjà partis, soit sont tétanisés par l’enjeu. Le but encaissé par Marseille au quart d’heure de jeu est tellement symbolique, avec Mandanda qui dit sans doute « Laisse ! » trop tard, le ballon qui rebondit sur le dos de Nkoulou et se transforme en lob parfait… Il a fallu un but individuel signé Thauvin pour empêcher l’OM de subir une énième défaite au Vélodrome. C’est d’autant plus faible que Nantes a livré une partie d’une indigence technique et d’un manque d’ambition absolus. Triste.

Pierrot