Neymar-Mbappé, duo en or

Cette 18e journée a commencé par le désastre annoncé de Saint-Etienne. On ne voyait pas bien comment cette équipe en totale perte de confiance pouvait résister à un Monaco au complet. Après avoir pris un but dans les cinq premières minutes, les Verts ont complètement lâché. Je reste effaré par le manque de réaction, de combativité et surtout de liant dans cette équipe où personne ne joue ensemble. Les défenseurs se contentent de défendre, les milieux essaient de travailler et les attaquants n’ont pas de ballon.

Cerise sur le gâteau, Ruffier s’est fait expulser. Alors, on ne sait pas exactement ce qu’il a pu dire à l’arbitre (on sait en revanche que Fabinho n’était pas hors-jeu). Mais au moment où la Ligue nous annonce la vidéo pour la saison prochaine, il n’y aura jamais de vidéo pour apprendre à un arbitre à faire preuve de psychologie. À comprendre qu’un joueur du niveau de Ruffier puisse être dépité et touché mentalement. J’avais déjà souligné dans le debrief du CFC que le gardien stéphanois semblait à bout et sa réaction vendredi me l’a confirmé. Peut-être qu’un départ au mercato libérerait un gros salaire et permettrait à Saint-Etienne de récupérer un peu d’argent frais pour recruter. Pour moi, si les Verts ne recrutent pas - et ne recrutent pas bien, de surcroît -, l’équipe va descendre en Ligue 2.

Samedi après-midi, on a eu droit à un Rennes-PSG placé sous le signe de la MCN. Et notamment du duo Neymar-Mbappé. Le Brésilien a été exceptionnel avec deux buts et deux passes décisives. Quand tu penses que le type est allé au Brésil pour raisons personnelles, qu’il s’est entraîné le jeudi et le vendredi et que tu vois la qualité de sa prestation le samedi, il y a de quoi être baba. Mbappé n’est pas loin derrière lui avec un but et deux passes. Honnêtement, ce sont eux qui ont fait la différence dans cette équipe.

Goal line et polémique

Il faut aussi reconnaître que les Rennais les ont bien aidés en étant aux abonnés absents pendant toute la première période. Lamouchi avait concocté une équipe assez bizarre en laissant Khazri sur le banc et en positionnant en sentinelle un Danzé qui a pris un bouillon assez mémorable. Après le repos, les Bretons ont retrouvé de l’agressivité mais ont fait beaucoup de fautes et André a payé la note en étant expulsé. On ne sait même pas si c’est lui qui fait faute sur le premier carton jaune et il fait montre d’un peu trop d’engagement sur le second, même s’il ne touche pas vraiment Kimpembé. Au final, l’expulsion est un peu sévère. Certains pourront faire remarquer que Kimpembé aurait pu être expulsé aussi et il a d’ailleurs fini par l’être en fin de match en concédant un penalty que Khazri a tiré au-dessus. De toute façon, Paris avait déjà fait le trou et pris trois buts d’avance…

En soirée, Strasbourg a poursuivi sa belle série en remportant face à Toulouse sa troisième victoire consécutive. Compte tenu des absents - le troisième gardien titularisé, Terrier absent - c’est une vraie prouesse. Le Racing est 7e au classement et peut désormais voir venir avant le derby à Metz. Des Messins qui ont justement créé la surprise en allant s’imposer à Montpellier et en passant surtout trois buts à la meilleure défense du championnat. Il faudra beaucoup d’autres victoires pour que Metz puisse de nouveau croire au maintien, mais l’espoir fait vivre.

A Dijon, un LOSC en dessous de tout avant le repos a été largement dominé par une équipe bourguignonne toujours aussi agréable à voir jouer, avec deux jolis buts de Saïd et un CSC de Ballo-Touré. Enfin la soirée s’est achevée un peu plus tard que prévu à Troyes, où le match a été interrompu pendant une bonne dizaine de minutes suite à une nouvelle polémique liée à la Goal line technology. Le but de la tête du Coréen de l’ESTAC Suk a d’abord été validé par l’arbitre, avant que celui-ci ne revienne finalement sur sa décision après d’interminables palabres. Il semble que la montre de monsieur Letexier ait vibré à tort, le ballon n’étant pas totalement rentré. Je suis un partisan de la vidéo, mais il faudrait quand même que la technologie soit au point sinon cela donne des situations ubuesques comme celle du Stade de l’Aube hier soir.
Reste à espérer que l’alléchant Olympico de ce soir ne soit pollué par aucune polémique arbitrale…

Pierrot