Paris champion, soirée bidon

Malgré sa défaite face au Stade Rennais, le PSG est champion de France pour la quatrième fois de son histoire. Une soirée qui ne restera pourtant pas dans les annales...

L'info, c'est qu'hier soir, le PSG était champion de France sans jouer puisqu'un peu plus tôt dans la soirée, Guingamp avait arraché un match nul mérité - voire très mérité - sur la pelouse de Monaco. Les Monégasques, la tête ailleurs, avaient pourtant ouvert le score grâce à une très belle action individuelle de Dirar, conclue par une tête de Berbatov. Mais l'égalisation d'Atik, très jolie également, a permis à Guingamp de faire une belle opération.

Du coup, c'est décontractés et titrés que les joueurs du PSG se sont présentés sur la pelouse du Parc contre Rennes. Je pense que le premier quart d'heure des Bretons n'a pas aidé à se concentrer. Dès la 3e minute, sur une grosse erreur de Sylvain Armand, Cavani a pu contrer le ballon vers Lavezzi qui a ouvert le score. On pensait à ce moment-là qu'après leur désastreuse finale de Coupe de France, les Rennais allaient prendre une énorme déculottée.

Et puis Paris s'est arrêté de jouer. Les fortes pluies de la mi-journée et l'arrosage copieux faisaient que tous les joueurs tombaient à qui mieux mieux sur la pelouse. Il y a eu une première alerte avec une glissade de Thiago Motta qui a entraîné un duel perdu par Nelson Oliveira face à Sirigu. Finalement, Kadir a égalisé à la 23e. Quatre minutes plus tard, Ntep a trompé Sirigu sur un coup-franc lointain et rentrant que personne n'a touché.

Ça n'a même pas eu l'air de bouleverser les Parisiens. En première mi-temps, Thiago Motta était l'ombre de lui-même, Cabaye n'a jamais su où se situer et Pastore a fait des efforts dans le vide avec cet art consommé de toujours effectuer le mauvais choix. Quant à Cavani, il s'est montré décevant, comme souvent ces derniers temps.

Le Mondial dans toutes les têtes

En seconde période, les Parisiens, bien meilleurs, ont manqué de réussite. Si l'entrée d'Ibra a tout de suite donné une autre allure à l'équipe, ses coéquipiers n'ont pas réussi à marquer. Le tir de Pastore a été sauvé sur sa ligne par Armand, Alex a touché la barre transversale et deux pénaltys - dont un évident sur Matuidi - n'ont pas été sifflés par Monsieur Gautier.

Voilà, c'est la troisième défaite de la saison, la première en un an et demi au Parc des Princes. C'est un petit peu dommage parce que Paris n'avait pas encaissé un seul but sur sa pelouse en championnat en 2014. Après, c'est vrai que c'est un résultat anecdotique par rapport au titre mais trop de joueurs sont focalisés sur le Mondial depuis plusieurs semaines. D'autres, à l'image de Cabaye, Lucas ou Cavani, doivent nettement élever leur niveau de jeu.

Ce sera le challenge de Laurent Blanc, qui occupera toujours le poste d'entraîneur l'année prochaine. Il devra peut-être modifier son dispositif tactique et surtout, il faudra qu'il change de discours. Il a su se faire accepter par les stars du PSG et maintenant, il faut qu'il soit beaucoup plus dur avec elles pour que cette équipe continue d'exister au plus haut niveau. Après, c'est vrai que si on regarde les autres championnats, d'autres grands comme le Bayern, la Juve ou Liverpool ont eu des difficultés. Ça aide à relativiser.
 
Pierrot